Magazine Côté Femmes

Le silence

Publié le 05 mars 2013 par Juval @valerieCG

Chaque année, aux alentours du 08 mars, je sens une immense lassitude. J’ai juste envie de prendre un jour de congé pour ne pas avoir à lire les monceaux de conneries,  les plaisanteries-que-tu-comprends-pas-car-t’as-aucun-humour – que me réserve cette merveilleuse journée.

J’en ai assez que la condition des femmes soit reléguée à celui qu’on réserve aux animaux – oui je suis spéciste – et encore il y a plusieurs journée SPA par an en France.
Toi aussi viens balancer ta petite bafouille, ta petite opinion de genre masculin sur la condition des femmes. Une fois par an faut pas déconner. Le reste du temps on parlera vrais sujets ; économie (merde les femmes sont les plus touchées par la précarité dis donc), insécurité (merde 50 000 viols par an) et politique (merde des partis incapables de respecter une loi qu’ils ont votée). Ou tu nous expliqueras quels sont les vrais sujets auxquels nous intéresser.

Je passe sur les multiples promotions,  cadeaux divers et variés de cette journée. dans ma ville, le cinéma est gratuit ( et on offre une rose), les hommes paient 4.50 euros. On a eu tôt fait de me faire remarquer que c’était sexiste. Scoop le patriarcat est sexiste. Parce qu’on ne s’y trompe pas. Aucune des initiatives décidées par les pouvoirs en place – pouvoirs blancs, hétérosexuels, masculins – n’a quelque chose de féministe et le féminisme n’est pour rien dans la multitude de saloperies commerciales faites en son nom. C’est un vague hochet qu’on nous tend, en espérant nous voir fermer  nos gueules.

Comme chaque Cette semaine l’express fait dans le racoleur  en titrant sur le désarroi des hommes et leur peur (face aux Femen et Iacub). Oui en pleine semaine du 08 mars, c’est bien vu. La grande peur de l’homme blanc hétéro face à des femmes qui sont traitées à longueur de journée de salope, de pute, voire méritant ce qui leur arrive parfois, j’avoue il fallait le trouver.

Rien au fond de très nouveau. Prétendre que les classes dominées – les femmes, les racisés, les homosexuel-les – présentent un danger alors qu’elles ne demandent qu’une égalité de droits est un énième avatar de la  lutte des classes (pardon Jean-Marc Ayrault d’employer une telle expression ) qui ne nous fera pas renoncer. Et nous ne demanderons plus, nous exigerons. Peut-être. Si nos vieux réflexes conditionnés ne nous font pas reculer, estimant que peut-être on exagère, ca n’est pas le moment, y’a pire ailleurs.

En vrai j’aimerais une chose. Que le 08 mars soit le jour où les hommes se taisent. Pas en tant qu’hommes. En tant que membres d’une classe privilégiée qui bénéficie ou non de ses avantages mais les a bien. Comme j’en ai en tant que non racisée par exemple.
On n’a pas besoin de connaitre votre avis, votre opinion sur la situation des femmes ; c’est votre classe qui l’a faite telle  qu’elle est ; il serait un peu malvenu de venir en plus nous l’expliquer.

Rêver n’a jamais fait de mal, n’est ce pas.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Juval 59548 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine