Magazine

Dis papa, c'est quoi la valeur de l'immatériel ?

Publié le 13 avril 2008 par Laurent Vermot-Gauchy @laurentvg

RibbonUne historiette édifiante lue sur Capital Social, qui certes n'a pas de vertu universelle -- encore que -- mais qui met en lumière ce qu'on a parfois tendance à oublier.

Cette histoire fut racontée en 1995 par Thierry Breton lors de la remise du prix du meilleur économiste. Une approche de définition de l'économie de l'immatériel ou du virtuel.

Il y a quelques années, dans une boutique Dior de New York, Thierry Breton s’entretient avec le célèbre couturier. On est en fin d’après midi lorsqu’une dame élégante pénètre dans la boutique.

Ne trouvant pas de vendeur, elle s’adresse à Monsieur Dior et lui dit son souhait d’acheter un chapeau.

Dior se présente puis se dirige dans l’arrière boutique. Il en revient les mains vides.

La cliente explique alors qu’elle est invitée à une soirée de milliardaires et qu’elle ne peut vraiment pas s’y présenter sans chapeau.

Le couturier lui propose alors une solution de rechange :

Avec un bout de tissus, quelques épingles et beaucoup d’adresse il lui fait alors une coiffe qui lui convient tout à fait. La dame se regarde dans la glace et se trouve parfaite. Elle pourra annoncer à ses amies que c’est Dior lui-même qui l’a coiffée. Toute ravie elle demande à Dior combien elle lui doit; il annonce 1000 dollars. Comment 1000 dollars pour un bout de tissus!!!!

« Qu’à cela ne tienne » répond le couturier en commençant à défaire le turban aussi méticuleusement qu’il l’avait fabriqué. Puis il range les bouts de tissus et les aiguilles dans une boîte, la tend à la cliente et dit « cadeau ! »


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Laurent Vermot-Gauchy 207 partages Voir son profil
Voir son blog