Magazine Politique

Chronique Mars 2013 (par J. Pellistrandi)

Publié le 11 mars 2013 par Egea
  • Auteur invité
  • Chronique

Votre chronique trimestrielle, par J. Pellistrandi.

Chronique Mars 2013 (par J. Pellistrandi)
source

Ce début d’année est marqué par l’Opération Serval déclenché par la France au Mali. Ce pays largement déstabilisé par les islamistes d’AQMI était menacé d’un effondrement total au début janvier. Seul l’engagement massif des armées françaises a permis de stopper l’offensive islamiste qui était engagé vers le sud et notamment la capitale Bamako. Malgré le soutien des Alliés de notre pays, force est de constater l’absence de réel engagement européen, traduisant de facto l’absence de volonté de l’Europe d’être un acteur crédible sur la scène internationale. Il est clair que la guerre est désormais une chose trop sérieuse pour être confiée aux Européens. Le constat est amère, mais réaliste.

La réélection de Barack Obama aux Etats-Unis devrait se traduire par une certaine continuité dans la politique étrangère. Parmi les sujets brûlants, outre l’interminable guerre civile en Syrie, les préoccupations de Washington semblent bien tourner vers l’Asie et la montée des tensions entre Pékin, Tokyo, Séoul et les autres capitales de la région. Le nationalisme ne cesse de croître et le moindre dérapage pourrait devenir très vite incontrôlable. Parmi les autres questions, il y a toujours la suite des Printemps arabes et les difficultés pour les Frères musulmans à admettre un modèle de développement laïc. De la même façon, les élections de juin en Iran sont également sources de crispation avec une surenchère nationaliste pouvant se traduire par un durcissement du régime actuel.

Etats-Unis

  • Washington est confronté depuis le 1° mars à la « falaise budgétaire ». Suite à l’impossibilité politique d’aboutir à un accord entre Républicains et Démocrates, les coupes budgétaires sont devenues automatiques, avec une implication directe pour le Pentagone. Cela signifie une baisse de 8% des crédits disponibles, soit 42 milliards de dollars pour cette année. Ainsi, la maintenance des équipements est touchée. 30 des 187 navires de surface ne bénéficieront pas de soutien cette année. Le déploiement d’un second porte-avions dans le Golfe a été annulé, tandis que le chantier de modernisation du porte-avions USS Abraham Lincoln, qui devait durer 4 ans, a été reporté sine die.
  • Le drone de combat embarqué X 47C a achevé sa première campagne d’essais sur porte-avions. La prochaine étape verra les tests de catapultage à partir de la mer.
  • La modernisation du système de guerre électronique des bombardiers furtifs B2 va être engagée. Ces appareils, bien qu’au coût de maintenance exorbitant, doivent rester en service encore plusieurs décennies.

BRIC

Brésil

  • Les 5 avions de guet aérien E 99 vont être modernisés. Très employés notamment au dessus de la forêt amazonienne, ils seront remis à niveau par Embraer, en y incluant la formation des équipages.
  • La base navale destinés aux futurs sous-marins de la classe Scorpène et construit avec l’appui de la France, vient d’être inaugurée.

Russie

  • Moscou prévoit de livrer au Vietnam les deux premiers sous-marins du type Kilo, que Hanoï avait commandé en 2009. Au total, 6 Kilo devraient équiper la marine vietnamienne d’ici 2016 et sont destinés clairement à contrer les incursions navales de la Chine.
  • La polémique se poursuit autour du contrat passé avec la France sur la construction des BPC. Les industriels russes considèrent que les navires français ne sont pas adaptés aux besoins russes. De ce fait, les options sur les BPC 3 et 4 ont été repoussées. Le BPC 1, le Vladivostok, devrait être livré en 2014
  • La mise au point du gros porteur stratégique An-70 reste laborieuse. L’unique prototype avait été construit au début des années 1990. Moscou hésite encore sur l’adoption de cet appareil, dont le besoin, lui, est avéré.

Chine

  • Pékin annonce une hausse de son budget de défense de l’ordre de 10% pour cette année. La difficulté reste l’opacité sur ce sujet et l’absence de transparence notamment avec les programmes d’armement. Ainsi, le rythme de présentation de nouveaux avions avec au moins un prototype chaque année ne semble pas encore accompagner d’une production en série très importante, traduisant les difficultés de mise au point entre un démonstrateur et un véritable avion de combat. Cela n’empêche pas Pékin de proposer ses avions à l’exportation.
  • A la mi-janvier, le nouvel avion de patrouille maritime Y-8FQ a commencé ses essais en vol. Issue de la copie chinoise de l’Antonov 12 russe, il viendra combler un trou capacitaire important. Compte-tenu de sa taille, le Y-8FQ pourrait avoir des capacités analogues aux appareils occidentaux comme le P3C Orion ou l’Atlantique 2.
  • De même, les premières images du futur avion de transport stratégique Y-20 viennent d’être dévoilées, montrant un appareil plus gros que l’A 400M. Les Y-20 devraient entrer en service à partir de 2017.
  • La marine a reçu sa première corvette furtive du type 056 à Shanghai. Ce navire d’une longueur de 90 mètres met en œuvre un hélicoptère. Il est armé par un équipage d’une soixantaine d’hommes. Une dizaine de ces corvettes est actuellement en phase de construction.
  • Il n’est pas exclu que Pékin s’adresse à Moscou pour renforcer sa flotte de sous-marins avec un possible transfert de technologie, signifiant un manque de maîtrise des techniques de construction par les chantiers chinois.
  • Pékin a pris le contrôle du port de Gwadar au Pakistan. Ce port a d’ailleurs été construit par les Chinois et permettra ainsi à Pékin de poursuivre le déploiement de son « collier de perles » destiné à sécuriser ses approvisionnements venant du Moyen-Orient et de contrôler indirectement l’Inde.

Inde

  • L’armée de l’air a réceptionné son premier avion gros porteur C 17 construit par Boeing. Jusqu’à présent, New Delhi était équipé d’avions de transport de fabrication russe. 10 C 17 sont ainsi prévus, mais une deuxième tranche de 10 C 17 est désormais à l’étude, conférant ainsi une capacité de projection stratégique sans équivalent dans la région.
  • Simultanément, le premier des 8 avions P8 Poséidon, commandés en 2009, auprès des Etats-Unis, a été réceptionné.
  • Les discussions autour du méga-contrat Rafale se poursuivent avec la sélection d’industriels indiens en mesure de pouvoir participer à la production locale d’équipements pour l’avion. La principale difficulté réside dans le manque de maturité technologique des entreprises indiennes qui ont besoin d’une remise à niveau très importante.

Asie

  • Le Bangladesh envisage désormais de se constituer une flotte de sous-marins avec l’appui de la Chine. La raison invoquée de ce nouveau besoin serait la protection de ses ressources off-shore, avec cependant en arrière plan, la rivalité avec l’Inde.
  • La Corée du Nord a procédé le 12 décembre au deuxième tir de sa fusée Unha 3. En avril, le premier tir, largement médiatisé, avait échoué au bout d’à peine deux minutes de vol. Cette fois-ci, le succès a été au rendez-vous, même s’il semble que le satellite mis en orbite ne fonctionne pas. En rentrant dans le club restreint des puissances spatiales, le régime nord-coréen poursuit sa politique de fuite en avant, tout en montrant des progrès réels dans la maîtrise des technologies de pointe.
  • Ainsi, le 12 février, les nord-coréens ont annoncé un essai nucléaire réussi. C’était le troisième test après ceux conduits en 2006 et 2009. Le tir aurait eu une puissance entre 6 et 7 KT, soit la moitié de la bombe d’Hiroshima. Cette nouvelle provocation contribue à attiser les tensions dans une zone où les risques de dérapage ne cessent de s’accroître.
  • La Thaïlande a confié à l’industriel allemand TKMS une étude sur la formation de sous-mariniers. Ce pourrait être une première étape pour ce pays qui jusqu’à présent ne possède pas de sous-marins et souhaite s’en doter comme la plupart de ses voisins.

Maghreb

Maroc : La frégate du type FREMM, Mohammed VI, va bientôt commencer ses essais à la mer après quelques difficultés techniques autour de son appareil de propulsion. L’objectif est un transfert à la marine royale marocaine avant la fin 2013.

Algérie

  • Alger réfléchit à l’acquisition de deux porte-hélicoptères sur le modèle des BPC français.
  • La DGA, via son Centre d’expertise du Bouchet, pourrait décontaminer un site utilisé par la France pour des tests de matériels et de produits chimiques.

Afrique subsaharienne

L’Angola a réceptionné ses trois premiers avions d’appui feu léger EMB 314 Super Tucano. 6 appareils sont prévus au total. Ils sont identiques aux engins mis en œuvre par le Burkina Faso et la Mauritanie. Le Botswana, a quant à lui, réceptionné 5 Pilatus PC7 de conception suisse. A travers ces acquisitions, une tendance très nette se dessine sur les besoins des pays africains orientés vers l’achat d’avions légers, à hélice, capables d’effectuer des missions de reconnaissance et d’appui-feu et surtout ayant une maintenance simple.

Défense dans le monde

  • La Turquie a annoncé à la fin de l’année 2012 un plan naval ambitieux visant à la construction de 8 frégates d’ici 2020. Ce programme dénommé TF 2000, se voit attribuer un budget de 7 milliards de dollars. Trois chantiers navals ont été sollicités : l’américain Lockheed Martin, le britannique BAe Systems et l’espagnol Navantia. Pour ce dernier, une telle commande serait indispensable pour sa survie industrielle. Le dernier des trente avions de combat F 16 block 50 assemblés par Turkish Aerospace a été livré à la force aérienne turque. Le prochain programme sera celui du F 35, retenu par Ankara pour son armée de l’air.
  • Fin décembre, le premier satellite turc d’observation duale, Göktürk 1, a été lancé par une fusée chinoise. L’objectif est pour la Turquie de disposer d’une capacité autonome d’imagerie spatiale. Un deuxième satellite Göktürk 2 est prévu fin 2014.
  • En Argentine, le Mirage III EA a fêté ses quarante ans de service au sein de l’armée de l’air. Ces appareils s’étaient notamment illustrés lors de la Guerre des Malouines. Faute de crédits disponibles, le remplacement de ces vénérables avions n’est pas encore à l’ordre du jour.
  • L’Australie a signé un accord avec le Royaume-Uni pour son futur programme de frégates. Il s’agit pour Canberra de remplacer 4 frégates du type Perry fournies par les Etats-Unis et entrées en service entre 1983 et 1993. La future génération australienne s’appuierait sur le design du type 26 en cours de développement pour la marine britannique. Ces navires auraient une longueur de 148 m, pour un déplacement de 5400 tonnes et avec un équipage de 118 marins. La force aérienne australienne a annoncé la pleine capacité opérationnelle de sa flotte de 24 F 18 Supe Hornet. Cependant, Canberra reste indécis pour la suite et pourrait remettre en question sa participation au programme du F 35. L’achat de 24 nouveaux F18 n’est plus exclu.
  • L’Arabie Saoudite envisage un nouveau « marché du siècle » pour se doter de patrouilleurs destinés à la fonction garde-côtes. Le besoin exprimé est autour d’une quarantaine de navires d’une longueur de 35 m. Le montant alloué serait autour de 1,5 milliards d’euros.
  • Au Qatar, le Rafale aurait surclassé ses concurrents américains lors d’une campagne d’essais temps chaud conduit l’année dernière. Pour Doha, il s’agirait de remplacer ses Mirage 2000-5.
  • L’Iran a envoyé pour la première fois depuis 1979, deux navires au delà du détroit de Malacca, avec une escale programmée dans un port chinois. Ce déploiement traduit une fois de plus les ambitions iraniennes d’accroître sa présence dans les eaux internationales, au risque de froisser ses voisins. Téhéran a également présenté en février une maquette d’un prototype d’avion de combat furtif baptisé Qaher-313, au design plutôt fantaisiste et peu réaliste au final.

Défense en France

  • La DRM a fêté ses vingt ans d’existence. Créée en 1992 par le ministre de la défense Pierre Joxe, suite aux enseignements de la Guerre du Golfe, la DRM a vu ses moyens s’accroître progressivement notamment avec la mise en œuvre des satellites Hélios et Pléiades. La prochaine étape sera d’accroître les capacités d’écoutes spatiales avec notamment le programme Ceres. Autre programme, la modernisation des 2 C 160 G Gabriel en cours avec la livraison du deuxième appareil en septembre.
  • La DGA a lancé la nouvelle évolution de l’avion Rafale avec le standard F3-R attendu pour 2018, qui permettra le tir du missile Meteor et l’emploi de la nouvelle nacelle de désignation laser PDL NG. L’enjeu est l’amélioration continue de l’appareil qui devra rester en service jusqu’en 2040.

Armée de terre

  • A la fin 2012, l’armée de terre, via la DGA, a réceptionné 10170 systèmes Félin, permettant la dotation de 10 régiments d’infanterie en ce début d’année 2013. Normalement, 10 autres régiments devraient être équipés de Félin, à raison de 4 par an. En janvier, c’est le premier VBCI « félinisé » qui est sorti des chaînes d’assemblage de Nexter à Roanne. Cela signifie un nouvel agencement intérieur permettant une utilisation optimale de Félin, se traduisant par ailleurs par l’ajout de 350 kg d’équipements divers. Il reste 185 VBCI à produire, tandis que les 445 déjà construits seront progressivement mis à niveau.
  • Le dernier des 40 hélicoptères de combat Tigre du type HAP a été livré fin décembre. L’engagement en cours au Mali a confirmé l’importance de l’hélicoptère de combat aujourd’hui.
  • Le dernier des 53 Véhicules à Haute Mobilité (VHM) a été réceptionné par l’armée de terre fin décembre. La commande de ce matériel chenillé de conception suédoise avait été passée en 2009. Blindé, amphibie, il permet de progresser sur des terrains inaccessibles à des véhicules à roue. Il peut transporter jusqu’à 11 fantassins équipés Félin.
  • Alors qu’une incertitude demeurait sur la fin du contrat des Petits Véhicules Protégés (PVP) avec la possible annulation de la dernière tranche de 100 PVP, au final, la DGA a notifié fin décembre la commande de 50 PVP. Au total, l’armée de terre disposera de 1183 PVP. Les derniers PVP seront au standard MK3.

Marine

  • Deux navires de premier rang devraient être désarmés cette année, la frégate F 67 De Grasse, entrée en service en 1977, et la frégate F 70, Georges Leygues, opérationnelle depuis 1979. Le De Grasse achèvera sa carrière avant l’été et était le dernier représentant de la classe F 67. Le Georges Leygues sera quant à lui retiré à la fin de l’année, en fonction des progrès enregistrés pour la FREMM Aquitaine. Cette dernière a effectué son premier tir de missile antiaérien Aster. L’Aster équipe déjà le porte-avions et les frégates anti-aériennes Forbin et Chevalier Paul.
  • La seconde FREMM destinée à la Marine, la Normandie, devrait être admise au service en mai 2014 et sera affectée à Brest.
  • Le PA Charles de Gaulle est entré en cale sèche à la mi-janvier pour une période d’entretien de six mois. 5000 opérations environ sont prévues dont la réfection des installations de cuisine.
  • Les dernières embarcations de drome opérationnelles NG ont été livrées fin décembre. Ce programme, lancé en 2009, prévoyait 35 unités construites par le célèbre fabriquant Zodiac International, et équipe désormais les grands bâtiments de surface, comme les nouvelles frégates FREMM. Ces vedettes semi-rigides, d’une longueur de 7m, peuvent atteindre la vitesse de 30 nœuds.
  • Le navire océanographique BHO Beautemps-Beaupré a effectué son premier arrêt technique en janvier à Saint-Nazaire. Il avait été admis au service actif en 2003 et ce chantier de remise à niveau n’a duré que six semaines.
  • La modernisation des hélicoptères de l’Aéronavale se poursuit avec la livraison en janvier du premier NH90 au standard Step B. Les sept premiers exemplaires –au standard A- seront remis au niveau B entre 2014 et 2017.
  • L’Aéronavale a réceptionné son 37° Rafale Marine. 24 sont au standard F3 totalement opérationnels, Les neuf premiers appareils, au standard F1, sont en cours de remise à niveau et seront à nouveau disponibles entre 2014 et 2017.
  • Un deuxième drone Campcoter a été livré à la marine pour équiper son nouveau patrouilleur hauturier Adroit. Le premier exemplaire avait été perdu en mer le 21 août 2012 lors de la phase d’expérimentation. L’objectif est de conduire désormais une campagne de test du point de vue opérationnel sur les aspects tactiques et logistiques à bord de l’OPV Adroit.
  • Le Musée de la Marine est rentré dans une phase de rénovation sans précédent, depuis son installation en 1943 dans l’enceinte du Palais de Chaillot. Le chantier doit durer jusqu’en 2020 avec la création de 2000 m2 aux 6000 actuels.

Armée de l’air

  • Le premier pilote britannique a été qualifié sur le Rafale, tandis qu’un pilote français vient également d’être qualifié sur Eurofighter.
  • La formation des pilotes d’A 400M a débuté alors que le premier vol du premier appareil destiné à l’armée de l’air est imminent. Sa livraison est attendue pour la fin du printemps.
  • Les avions de ravitaillement Boeing KC 135 Fr, très sollicités dans le cadre de l’opération Serval, pourraient être bientôt qualifiés pour le ravitaillement des 3 avions cargos C 17 appartenant à l’OTAN.
  • Le dernier des cinq hélicoptères de type EC 725 Caracal, commandés en 2009, dans le cadre du plan de relance de l’économie, a été livré à la mi-février. Ces 5 appareils ont rejoint la flotte des 14 Caracal déjà en service.
  • Le dernier des 66 véhicules de sécurité aéroportuaire VMA 108 a été remis à l’armée de l’air. Ces engins sont fabriqués à Saint Nazaire et équipent également les aéroports civils. Le contrat avait été notifié fin 2009.

Gendarmerie

  • En 2012, 8 gendarmes ont péri en cours de mission, notamment lors de contrôles routiers ou lors d’interpellations d’individus suspects.
  • Le réseau numérique de radiocommunication d’outre-mer Quartz a été déclaré opérationnel à La Réunion.
  • Le système de pré-plainte en ligne (PPEL) expérimenté depuis 2008 dans les Yvelines va désormais être déployé progressivement. La victime pourra ainsi saisir les premiers éléments avant d’aller signer son dépôt de plainte auprès de sa brigade de rattachement.
  • De nouveaux kits de dépistage salivaire de stupéfiants vont être déployés dans les unités au cours de cette année.

Service de Santé des Armées

  • La pharmacie de l’HIA Sainte-Anne à Toulon a reçu fin décembre une nouvelle certification ISO 9001, après une première certification en 2010, traduisant ainsi les performances et la compétitivité de ce domaine d’activité pour le SSA.
  • Un Centre de Traitement de Blessés Radio Contaminés (CTRBC) a été inauguré début janvier dans les locaux de l’HIA Clermont-Tonnerre à Brest. Il possède 4 modules spécialisés et est adossé à un module de décontamination pré hospitalier (MDPH). Cette ouverture traduit la montée en puissance du SSA dans le domaine NRBC entamé il y a plusieurs années avec la formation spécialisée pour les médecins au Val-de-Grâce, la mise en place d’équipes dédiées dans les unités et l’acquisition de nouveaux équipements.

Sécurité

  • La Douane va bientôt recevoir sa première vedette construite par le chantier naval Bernard à Lorient. 4 unités de 12 m sont ainsi prévues. Une nouvelle série de 6 unités devrait suivre.
  • La SNSM, très active le long du littoral, a poursuivi le renouvellement de sa flotte avec deux nouvelles vedettes de 12 m. Un nouveau type de vedette doit entrer en service cette année. En 2012, la SNSM a effectué 3279 interventions, permettant de sauver près de 6000 personnes, dont 78% de plaisanciers.
  • Parmi les nouveaux équipements destinés aux marins de la SNSM, un casque permettant les communications VHF va être donné aux sauveteurs. Ce casque est dérivé directement du programme Félin de l’armée de terre.
  • Un nouvel hélicoptère, du type EC 225, et destiné au secours en mer, a été mis en place à Cherbourg, après sept ans d’attente.
  • Une nouvelle base de la Sécurité civile a été inaugurée en Martinique, en complément de la base installée en Guadeloupe.
  • Un audit est actuellement en cours sur le parc des hélicoptères dédiés à la sécurité. Cela représente environ 80 machines réparties entre la gendarmerie et la sécurité civile. A cela, se rajoute une quarantaine d’appareils dépendant du SAMU.

Industries de défense

  • Le drone de combat Neuron a effectué un deuxième vol d’essai à Istres fin décembre, concrétisant les avancées de ce programme multinational conduit par Dassault. Depuis fin janvier, il est dans les installations de la DGA à Bruz, près de Rennes, pour des mesures précises de sa signature radar, avant la reprise des essais en vol. La campagne industrielle se poursuivra jusqu’en 2014 avant une mise à disposition au profit de la DGA.
  • Le constructeur naval Socarenam, implanté à Boulogne, a remporté un beau succès avec un contrat portant sur deux patrouilleurs destinés à la Belgique. Ces deux navires hauturiers auront une longueur de 52 m et serviront à l’action en mer de l’Etat belge. Il seront armés avec une mitrailleuse de 12,7mm et devront être livrés d’ici 2015.
  • Renault Trucks Defence (RTD) a entamé la livraison de véhicules de type Sherpa à l’Arabie Saoudite. Le Sherpa est un véhicule blindé à roues de la classe des 10 tonnes. RTD est également engagé dans la production de véhicules destinés au Qatar.
  • Outre l’armée de terre française, Panhard a exporté son PVP au Chili, à la Roumanie et au Togo.
  • DCNS a pris le contrôle d’Openhydro, dans le but d’élargir ses compétences industrielles dans la construction d’hydroliennes.

Europe, Défense européenne et OTAN

Royaume-Uni

  • Le programme des SNA de la classe Astute se poursuit, malgré les difficultés techniques rencontrées sur le premier exemplaire, incapable d’atteindre la vitesse maximale annoncée. Son entrée en service est toujours attendue. Le deuxième SNA a été réceptionné fin janvier. Le HMS Ambush doit ainsi être admis au service actif en 2014. Le quatrième SNA, le HMS Audacious, vient d’être commandé pour une mise en service en 2016. Simultanément, la construction du cinquième SNA a débuté pour une livraison en 2018, tandis que les approvisionnements à long terme pour les exemplaires 6 et 7 ont été lancés en vue de leur entrée en flotte en 2020 et 2022. Le programme de ces 7 nouveaux SNA est évalué à 12 milliards d’euros.
  • L’étrave du futur porte-avions HMS Queen Elizabeth a été posée début février. Les essais à la mer sont désormais prévus à partir de 2017. En 2018 devraient suivre les essais avec l’avion de combat embarqué F 35 et l’admission au service actif serait prononcée en 2019, soit avec un retard de cinq ans par rapport à la date initiale.
  • Les derniers soldats britanniques quitteront l’Allemagne d’ici 2019, avec près de 70% d’ici 2016.
  • En juin, le MoD devrait annoncer un nouveau plan de réduction des effectifs avec 5300 postes essentiellement dans la British Army.

Allemagne

  • Les hélicoptères Tigre viennent d’être projetés sur le théâtre afghan avec 4 appareils. 4 NH 90 y ont également été déployés pour des missions d’évacuation sanitaire. Les premiers vols sont prévus au cours du printemps. Les appareils devraient y rester jusqu’à la fin 2014, date du retrait prévu des unités allemandes.
  • La définition du futur programme de corvettes MKS 180 est en voie d’achèvement. 6 unités devraient rallier la flotte d’ici 2021.
  • Une installation de démagnétisation pour les bateaux sera installée près de Kiel et sera également disponible pour les navires de l’OTAN. La démagnétisation est indispensable pour les navires de guerre face aux dangers des armements magnétiques comme les mines.
  • L’Espagne poursuit la réduction de ses forces armées, notamment pour la marine, avec le retrait de plusieurs navires jugés trop vieux et donc trop coûteux. Ainsi, à la mi-décembre, c’est le navire d’assaut amphibie LST « Pizarro » qui a été retiré. L’ex-USS Harlan County était entré en service en 1972 et transféré à l’Armada en 1995. Beaucoup plus symboliquement, le porte-aéronefs Principe de Asturias a été retiré du service actif début février. Ce navire emblématique du renouveau militaire espagnol, avait été admis au service actif en 1988 et devait naviguer jusqu’en 2020. Faute de modernisation, il a cessé sa carrière opérationnelle au bout de 25 ans, ce qui est relativement court. La composante aéronavale embarquée est désormais reprise par le nouveau navire de projection stratégique, le BPE Juan Carlos. Madrid envisage également de vendre 18 de ses avions Eurofighter de la tranche 1 à l’armée de l’air péruvienne, pour réduire ainsi ses coûts de maintenance. Cependant, le processus de modernisation des armées n’est pas totalement interrompu, malgré les difficultés budgétaires, avec le premier vol du premier hélicoptère NH 90 destinés aux FAMET, l’équivalent de l’ALAT française. En 2006, 45 NH 90 avaient été commandés. La cible serait néanmoins réduite à 38 engins. De même, le quatrième et dernier hélicoptère AS 532 AL Cougar a été réceptionné. Le contrat avait été signé en 2006 et un peu retardé. Cet appareil sera destiné principalement à l’Unidad Militar de Emergencia (UME), équivalent des UISC françaises.
  • Airbus Military Spain a livré le dernier exemplaire de l’avion C 212-400. L’Aviocar était produit initialement par le constructeur espagnol Casa à Séville avant d’être absorbé par EADS. 477 appareils ont été construits pour 92 opérateurs. 290 C 212 sont encore en service. Cependant, l’avion continuera à être produit en Indonésie à Bandung.
  • Le Portugal est dans la même logique et souhaite ainsi vendre 12 avions de combat F 16 AM soit à la Bulgarie, soit à la Roumanie. L’armée de l’air possède 45 F 16, se répartissant deux tranches reçues en 1993 et en 2004. 35 appareils ont été modernisés et 4 F 16 rénovés sont attendus cette année.
  • Après la France, c’est au tour de la Belgique de recevoir son premier hélicoptère NH90 début janvier. Bruxelles a commandé 8 appareils se répartissant en 4 destinés à la composante terrestre du type TTH 90 et 4 pour la composante navale du type NFH 90.
  • Au début 2013, 133 NH 90 ont dont été livrés à 14 pays et ces appareils ont déjà effectué 31000 heures de vol.
  • La Norvège a sélectionné dans une première phase 6 chantiers navals pour son futur navire logistique devant être livré en 2016. Il y avait deux candidats coréens, l’espagnol Navantia, l’italien Fincantieri, le français DCNS et Bergen Group. Début février, Navantia a été écarté du projet. Ce navire aura une longueur de 155 mètres pour un déplacement de 15000 tonnes. Le projet est crédité de 160 millions d’euros et le choix du chantier est attendu ce printemps.
  • L’Autriche va faire moderniser ses 3 avions C 130K au Royaume-Uni.

Espace

  • En 2012, Arianespace a procédé à 10 tirs depuis Kourou, permettant ainsi de mettre 75 tonnes en orbite. Ces lancements se répartissent en 7 Ariane V, 2 Soyouz et la première Véga, le nouveau petit lanceur développé par Arianespace sur une idée italienne. En février, le premier tir depuis Kourou a été une fusée Ariane V. C’est le 54° tir consécutif réussi pour le lanceur européen. En mars, la deuxième Véga devrait être tirée. Ainsi, en 2013, pas moins de 11 tirs sont prévus depuis le Centre Spatial Guyanais avec 6 Ariane V et 4 Soyouz.
  • Le 11 février, un cargo de ravitaillement, le Progress M-18M, destiné à la station spatiale internationale, a été lancé depuis Baïkonour avec une fusée Soyouz. Il s’agissait du 1800° tir d’un lanceur de la famille Semiorka, dérivée du premier missile balistique R7 et en service depuis 1957.
  • L’Iran a annoncé fin janvier un tir suborbital ayant permis d’envoyer un singe jusqu’à 120 km d’altitude. La capsule ferait environ 300 kg. Téhéran s’est engagée dans une surenchère de « premières technologiques » à quelques mois des élections présidentielles de juin et dont l’enjeu est majeur.

Conclusion

Tandis que les armées françaises se battent au Nord du Mali, les spéculations vont désormais bon train autour du Livre blanc, dont la parution semble désormais imminente. Choix stratégiques ou choix financiers ? Abandon de capacités ou retard de certains programmes ? Accélération de la réduction du format des forces ? Une seule certitude, l’avenir de notre sécurité est en jeu et les choix faits par le politique ne pourront jamais effacer l’incertitude stratégique. Ce n’est pas Bercy qui dicte les relations internationales et le déclenchement des conflits. N’en déplaise à ses locataires !

Jérôme Pellistrandi

Sources

  • Air et Cosmos
  • Le Marin
  • Cols Bleus
  • Mer et Marine
  • Portail des sous-marins
  • Janes

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Egea 3534 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines