Magazine Santé

VIH: Infection bien contrôlée, pas plus de risque de décès – AIDS

Publié le 12 mars 2013 par Santelog @santelog

VIH: Infection bien contrôlée, pas plus de risque de décès – AIDSUn résultat primordial et remarquable que cette absence totale d’augmentation du risque de décès chez les patients atteints d’une infection à VIH bien contrôlée. Ce rapport, de chercheurs de l’University College London, publié dans l’édition du 13 mars de la revue AIDS, précise qu’avec une charge virale indétectable et une fonction immunitaire normale, le taux de mortalité n’est pas plus élevé qu’en population générale.

Preuve de l’efficacité des thérapies antirétrovirales (TARV) actuelles, cette analyse des données de 2 essais, les études ESPRIT et SMART, portant au total sur près de 3.300 patients, âgés en moyenne de 43 ans, non usagers de drogues injectables, et sous TARV continue, aboutit à l’absence d’augmentation de la mortalité chez les patients avec numération des CD4 + normale. Le Dr Alison Rodger, auteur principal et ses collègues ont évalué les taux de mortalité chez ce groupe de patients infectés par le VIH et bénéficiant d’un traitement optimal au point d’atteindre une charge virale indétectable avec des niveaux relativement élevés de cellules CD4 +, d’au moins 350 cellules/mm3. Au cours des 3  années de suivi, 62 des patients sont décédés. Les causes les plus fréquentes de décès étaient les maladies cardio-vasculaires ou la mort subite (31% des décès), puis les cancers (19%). Seuls 3% des décès ont été considérés comme liés au SIDA.

Certains patients avec niveaux «  réduits  » de CD4 + (350 à 499 cellules/mm3) présentaient un risque de 77% plus élevé de décès que la  population générale. Mais à une numération de CD4 + normale, n’est associée aucune augmentation de la mortalité.

Des TARV plus simples, moins toxiques et plus efficaces : Avec le temps, commentent les auteurs, les schémas thérapeutiques pour l’infection à VIH sont devenus plus simples, moins toxiques et plus efficaces. Au point de permettre d’aboutir à des taux de mortalité «  moyens  » similaires aux taux de mortalité constatés en population générale. C’est ce que vient confirmer cette étude, qui confirme ainsi, l’importance d’un diagnostic et d’un traitement précoces pour améliorer les résultats cliniques et éviter toute surmortalité associée au VIH.

Source: AIDS doi: 10.1097/QAD.0b013e32835cae9c Mortality in Well Controlled HIV in the Continuous Antiretroviral Therapy Arms of the SMART and ESPRIT Trials Compared to the General Population (Vignette@ NIH/NIAID “An HIV particle infecting a human T cell”, Visuel VIH@CDC)


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Santelog 70615 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine