Magazine Société

Hollande a dijon et son rire dit jaune..

Publié le 12 mars 2013 par Fabianus
HOLLANDE A DIJON ET SON RIRE DIT JAUNE..
François Hollande (dit Pépère, désormais) a entamé, lundi 11 mars, une visite de deux jours en Côte d'Or ! C’est une très bonne idée pour éviter la grosse vague de neige qui va sévir sur le bassin parisien.
Accessoirement il s’y rend pour tenter d’incarner sa « présidence normale» et remonter dans les sondages qui ressemblent de plus en plus aux catacombes. Il faut dire que les pipelettes qui l’entourent le desservent un peu. Une certaine cacophonie émane de son équipe avec des trémolos discordants de Peillon, Montebourg pour ne citer qu’eux. Alors Flamby dit Pépère va au charbon, heu, à la moutarde pour renouer le vrai dialogue avec la France profonde (la France d’en bas comme dirait l’autre !)
C’est vrai que l’arc-en-ciel malien s’estompe ! Le chef de guerre voit ses lauriers s’étioler au fur et à mesure que son armée s’embourbe dans le massif des Ifoghas à la recherche du djihadiste barbu !
Alors vive la Bourgogne et cette bonne ville de Dijon, la belle digue digue, la belle digue donc !! Et fin de ces déplacements top-chrono auxquels s’étaient livrés ses prédécesseurs !!  Ce sera deux jours ! Le temps que la neige fonde !
Deux jours !! Mais où dormir la nuit de lundi au mardi ? Hum ?
On a proposé à Pépère une nuit à la préfecture de Dijon ! Oui, dans le lit de 2,5 mètres réalisé jadis et sur mesure (voire sur mesure et jadis) pour le compte d’un Général qui nous avait compris et qui pensait que lutter contre la connerie était un vaste programme !
Un lit bien trop long pour notre Hollande ! Mais pour cette nuit il ne sera pas lit vide !
Que faire sur deux jours ? Pour sa première journée, François Hollande a visité un quartier rénové (dans le bas dijonnais) puis a sorti son superbe stylo trierweillien pour signer quatre contrats «emplois d'avenir» pour des jeunes en mal d’insertion. Ensuite, il s’est rendu au sein de l'entreprise de biotechnologie Onco Design !
Pourquoi le choix d’Onco Design ?
Primo parce qu’Onco Design est basée à Dijon ! Ça tombe très bien !! Deusio, elle a été fondée par Philippe Genne qui la dirige toujours. Ça tombe aussi très bien car Flamby allait pouvoir lui poser la question : « quand série, Genne ? » ! En effet, et tertio, Oncodesign est une société de biotechnologie dont l’objectif est de découvrir des thérapies anticancéreuses efficaces. Et dès que l’efficacité sera avérée on produira en série pour le bien être de la Sécurité Sociale !!
Ce mardi, le chef de l'État devrait poursuivre son déplacement avec la visite des laboratoires Urgo !
Pourquoi le choix d’Urgo ?
Primo parce qu’Urgo est basée à Dijon (enfin, à Chenove, à côté) ! Ça tombe très bien !! Deusio, c’est une entreprise qui soigne les plaies, les petits bobos grâce à des pansements, des produits miracles de tous acabits. Urgo a reçu le Trophée de l’Innovation Direct Medica 2011 dans la catégorie lancement de produit à l’officine pour le lancement d’Urgo Bouton de Fièvre en 2010 !
C’est vous dire si Flamby est intéressé : il a régulièrement un gros bouton de fièvre socialiste ! Urgo propose aussi un produit contre les ongles abimés ; et qui sait si Pépère se les ronge ces temps-ci ! Urgo a aussi racheté Alvityl et propose désormais toute la gamme de cette entreprise : de la vitamine à gogo pour se remettre en forme et passer l’hiver correctement sans nécessité de s’imposer une cure de soleil au Mali. Oui, Urgo symbolise la bonne santé française car elle panse tout en pensant à dépenser pour l’innovation créatrice d’emplois. En témoigne les chiffres clés consultables sur le site d’Urgo : http://www.laboratoiresurgo.fr/16-chiffres-cles
Flamby sortira du laboratoire avec un stock d’échantillons de sparadrap, d’anti crevasses, d’antigrippaux, d’anti toux, de gommes menthol Humex (marque rachetée aussi par Urgo)… Mais pour les blessures d’amour propre tout cet arsenal ne lui sera d’aucun secours !
Il faudra qu’il aille puiser dans ses forces internes pour s’immuniser contre les diatribes droitières ! Il devra secréter des hormones anti-désamour lorsqu’on reviendra lui dire qu’il ne doit pas se marier avec elle (« elle » c’est Valérie T.) car on ne l’aime pas !! Ainsi l’invectiva une dijonnaise dont le nez semblait escagassé par une moutarde frelatée !
Si maintenant on lui reproche ses amours, où va-t-on ?
Oui, au fait, où va-t-on pour la prochaine fois ??

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Fabianus 1077 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine