Magazine Santé

RÉTINOBLASTOME: Vers moins de chimiothérapie après une ablation de l'œil – Journal of Clinical Oncology

Publié le 18 mars 2013 par Santelog @santelog

RÉTINOBLASTOME: Vers moins de chimiothérapie après une ablation de l'œil  – Journal of Clinical OncologyDiminuer, voire supprimer la chimiothérapie pour les enfants atteints de rétinoblastome ayant subi une énucléation ? C’est ce que suggère cette étude de la Société française de lutte contre les cancers et les leucémies de l’enfant et de l’adolescent (SFCE), soutenue par l’Institut Curie. Ses conclusions viennent d’être publiées dans l’édition du 4 mars du Journal of Clinical Oncology.

Le rétinoblastome est une tumeur cancéreuse de l’œil, qui se développe dans la rétine. Cette tumeur touche environ un enfant sur 15.000 naissances vivantes et dans 40% des cas de manière bilatérale. Les deux symptômes les plus fréquents évocateurs, sont la leucorie et le strabisme. Différents traitements sont possibles en fonction de la localisation de la tumeur dans l’œil (cryothérapie, curiethérapie, thermo-chimiothérapie, photocoagulation, radiothérapie externe, et chimiothérapie).Le pronostic est excellent, précise le Communiqué de l’Institut Curie, puisque 99% des enfants guérissent dans les pays développés.Mais plus de 60% des patients doivent subir une ablation de l’œil, faute de diagnostic précoce.

Aujourd’hui, en cas d’ablation de l’œil chez un enfant atteint de rétinoblastome unilatéral (un seul œil touché), une chimiothérapie postopératoire peut être proposée pour réduire le risque de dissémination tumorale. Mais il n’existe pas à ce jour de consensus sur le sujet. "Dans les pays industrialisés, l’immense majorité des patients atteints de rétinoblastome guérit. Nos efforts de recherche se consacrent donc essentiellement à la diminution des séquelles des traitements  », explique le Pr François Doz, pédiatre à l’Institut Curie et professeur à l’Université Paris-Descartes. L’objectif est donc de pouvoir proposer un traitement tout aussi efficace aux jeunes patients en réduisant les traitements et leurs effets secondaires. Or, parmi les 123 patients participant à cette étude, 70 étaient considérés comme à faible risque et n’ont pas eu de chimiothérapie après la chirurgie, 52 patients à risque intermédiaire ont reçu une chimiothérapie d’intensité diminuée par rapport au traitement délivré antérieurement.

Aucune récidive logo-régionale ou métastatique n’a été constatée après un suivi médian de plus de 5 ans. De premiers résultats qui suggèrent que, chez les patients à faible risque, la chimiothérapie n’est pas nécessaire. Pour une partie des autres patients, une  »  désescalade thérapeutique  » peut être envisagée, tout en gardant la même efficacité.

Sources: Communiqué Institut Curie etJournal of Clinical Oncology 4 mars 2013 Results of a Multicenter Prospective Study on the Postoperative Treatment of Unilateral Retinoblastoma following Primary Enucleation(Visuel Pedro Lombardi / Institut Curie)

RÉTINOBLASTOME: Vers moins de chimiothérapie après une ablation de l'œil  – Journal of Clinical Oncology
Lire aussi: CANCER: Découverte d’un nouveau type de rétinoblastome chez les bébés

Accéder au Dossier de Santé logPrise en charge en oncologie pédiatrique- Pour y accéder, vous devez êtreinscrit et vous identifier.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Santelog 71170 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine