Magazine Science & vie

Le Nucleaire contre tous ??(30) : La bio masse et son épine dans le pied:le stockage CO2!

Publié le 19 mars 2013 par 000111aaa

Ayant une relation adorable avec mon petit fils  PIERRE  , je l’ai à nouveau gentiment prévenu avant-hier que je me servais de lui comme d’un faire -valoir fictif et que je le mettais en scène à toutes les sauces , lui attribuant des réflexions et des commentaires  d’une ingénuité un peu outrée et d’une curiosité sans limite !!! Il pardonne tout à son PAPY ,  bien trop occupé actuellement par son bacc et  son orientation à venir pour lire tout ce que je lui fais raconter !!!

-«  Si tu veux me faire résoudre PAPY des problèmes techniques comme ceux de ton dernier article  (où enfouir le CO2  pour le garder en état supercritique ) je vais te demander un peu plus que les données de ton graphique  …..

-(Et moi de feindre l’ignorance ! ).Réellement  PIERRE  , je ne vois pas ce qui te manque .Tu as tellement l’habitude de fouiller sur internet  que tu vas surement de débrouiller  comme un ingénieur géologue distingué ! n est-ce pas ?

-Eh  bien non !   Si j’ai trouvé pour la température  ( <31 °C) , pour la pression ( <73 bars ) je ne sais pas ! A  quelle profondeur faut il que je m’enfonce pour trouver sous terre une pression aussi forte ?

- C’est vrai : c’est là que je t'ai piégé ! Et je vais te révéler quelque chose de surprenant :  quand on s’enfonce dans le sol   , on doit tenir compte de  la masse  de ce que l’on a au-dessus de soi mais pas seulement …..On appelle pression lithostatique la pression exercée par  cette colonne de "terre" Elle dépend donc de la densité des roches . Et l'on connaît la densité MOYENNE des roches de la lithosphère : 2,7 pour une croûte continentale, 2,9 pour une croûte océanique et 3,3 pour le manteau lithosphérique); on pourrait donc en déduire la relation entre la pression lithostatique Pl et la profondeur (p) et qui  serait linéaire si la  densité était constante . En  réalité il n'y a pas de relation linéaire entre la pression lithostatique et la profondeur car la densité du sous-sol n'est pas constante mais augmente globalement avec la profondeur.

Je me suis dit : PIERRE   fait de la chasse sous-marine  et sachant que 10 mètres d’eau font 1 kg /cm² ( 1 bar )  et que le sol  fait environ 2 de densité  il va calculer une profondeur minimale de 73 X10 /2 = 365 m de profondeur  au minimum …… OU DAVANTAGE ENCORE  MAIS JE VAIS LUI RAPPELER QUE   CREUSER CA COUTE CHER !

-Je me pose une question qui me semble importante PAPY ….Si tu fais un trou dans le sol pour y emmagasiner du  CO2 … Comment vas-tu y «  créer de la place"   Et surtout comment vas-tu faire pour qu il  ne se mette pas à fuir et ressortir par toutes les fissures qu il trouvera dans le sol ????

-  Tu as encore raison ! Ce CO2 serait injecté dans des formations rocheuses profondes sous forme supercritique  par  des puits  a travers des roches situées sous des formations jugées suffisamment hermétiques. Plusieurs  types de stockage sont envisagés : Les aquifères salins, les gisements de gaz naturel et de pétrole,les veines de charbon , les strates de schistes , certaines formations basaltiques etc  ….

Alors pourquoi pas utiliser les vieilles mines de charbon abandonnées parce que trop peu rentables ?

L'utilisation de   l’espace souterrain des anciens bassins houillers  est quasi impossible en raison des affaissements miniers qui ont suivi l'exploitation et  des modifications aquifères qui s’y produisent .Je dois reconnaitre qu’ il faut d’ailleurs se méfier des idées toutes faites et je te donne un exemple …. Sur .le site d'enfouissement de gaz à effet de serre de Lacq (Pyrénnées-Atlantique) Total ambitionnait d'enfouir 120 000 tonnes de CO2à 4500 mètres de profondeur.  Total a dû démontrer auprès des autorités, comme des riverains inquiets que le dioxyde de carbone, mortel à forte concentration, ne pourrait jamais remonter à la surface ! Le groupe devait garantir une étanchéité absolue (« Au-dessus de ce réservoir, on rencontre une formation d’argile et de marne, le flysch, étanche au gaz et à l’eau, épaisse de plus de 2.000 mètres. » promettaient –ils ! ) . Hélas Total n'a pas réussi à identifier des bio-indicateurs qui pourraient révéler une fuite de ce gaz , l'exercice de sécurité a été un fiasco total, et les sondes sismiques de fond du puits, sensées avertir en cas de mouvements de terrain, sont aujourd'hui hors service, avant même le démarrage de l'injection" .Je ne veux pas être totalement pessimiste car d’autres chantiers sont en cours ailleurs mais tu vois que de très sérieuses précautions   anti fuites et autres sont à prendre !

Ma photo du projet Total

Capture.PNG co2 piege.PNG

A suivre


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


000111aaa 168 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine