Magazine

La culture de la gratuité

Publié le 14 avril 2008 par Raphael
Le rapport Montmarquette veut «Mieux tarifer les services publics pour mieux vivre ensemble.» Pour atteindre son but, il tente de déconstruire certains mythes. La culture de la gratuité en est un.
«Dès qu’un service est offert par la puissance publique, il doit être gratuit. C’est ce que le rapport appelle une culture de la gratuité.»
Ce que le rapport nomme gratuité est une croyance populaire. Sauf qu’un adulte sait que tout a un prix puisque pour passé de mineur à majeur, la phrase « y’a rien de gratuit dans ce bas monde» doit être comprise et assimilée.
De qui parle-t-on quand le rapport évoque la culture de la gratuité? Des ados…
«Bien évidemment, cette perception de la gratuité est encore plus forte pour les citoyens qui ne paient pas d’impôt. Dans leur cas, le fait qu’ils ne contribuent pas au service qu’ils utilisent peut leur faire oublier que ce service a un prix, et que quelqu’un en acquitte le montant à leur place.»
Les gens qui ne payent pas d’impôt sont donc des contribuables adolescents…

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Raphael Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte