Magazine

Psychanalyse des films du dessus (le cinéma français malade du bling-bling)

Publié le 14 avril 2008 par Joachim
Que nous dit, via ses affiches, le cinéma français mainstream ? Etude de cas à travers trois exemples qui sortent ce mercredi ou la semaine prochaine.

Exemple 1 : Un acteur-réalisateur bankable nous nargue avec son gros tas de fric.

Exemple 2 : Deux acteurs bankables se précipitent faire leur shopping en n’ayant pas oublié leur mallette débordante de fric.

Exemple 3 : L'acteur le plus bankable de cette bande des quatre en beaux costards et robes du soir caresse quelques billets de 500 euros, en se demandant s'il les laissera en monnaie au portier.

Une fois, ça ne veut rien dire.
Deux fois, c’est peut-être une coïncidence.
Trois fois, ça ne peut plus être par hasard.
A quoi sert l’argent du cinéma français :
1) A payer le cachet des acteurs bankables qui s’ennuient devant la caméra.
2) A servir d’accessoire sur les affiches.
3) Ce qui reste – parfois pas grand-chose – sera enfin mis sur l’écran.
A l’heure où même notre honni Président promet un vœu de (relative) chasteté sur le bling-bling, est-il bien raisonnable que le cinéma français prenne aussi servilement le relais ?


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Joachim 239 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte