Magazine Côté Femmes

L’objet indispensable n°1

Publié le 15 avril 2008 par Juval @valerieCG

Pierre Bellemare Nous allons parler aujourd’hui d’un objet nécessaire, voire indispensable sans qui tout intérieur fera pâle figure. Je préfère le préciser immédiatement , cet objet n’est ni à vendre, ni à gagner. Non n’insistez pas.

Et donc le voici.

Je vous laisse quelques minutes pour l’apprécier.

Vous pouvez même l’agrandir en cliquant sur la photo ; les merveilles de la technologie s’associent au design le plus épuré.

Que la montagne est belle ! Comment peut on s’imaginer en voyant… Bref.

Chalet


Il s’agit donc d’un cadre représentant un paysage montagnard avec, au centre, un trou de verdure où chante une rivière accrochant follement aux herbes des haillons d’argent.
Cet objet combine avec adresse différents matériaux ; le carton, le plastique et les fleurs séchées, ce qui prouve l’habileté et l’inventivité du créateur. Avec ce rappel bucolique, il nous montre combien la nature sera toujours supérieure à la technologie, fût-elle de pointe.

Bien rares sont les chanceux à bénéficier d’une vue imprenable sur les Alpes. D’un autre côté, on se fait bien chier à la montagne entre les raclettes, les magasins de vêtements atroces et les supermarchés à 50 euros le paquet de pâtes.
Grâce à ce magnifique objet, le problème est réglé. Mettez-le à côté de votre fenêtre et c’est tout l’air sain des Alpes que vous sentez. Vous pouvez même rajouter un ventilateur avec une tomme de Savoie pour parfaire l’ensemble.

Chalet

Les amoureux de la faune et de la flore ne seront pas en reste avec les éléments floraux. Je ne suis pas botaniste mais il me semble qu’il s’agit de chrysanthèmes, douce métaphore montrant qu’une avalanche peut toujours nous tomber sur le coin de la gueule.

Le promeneur présent au fond, joliment vêtu d’un short, nous tourne le dos, évoquant ainsi l’éternel conflit homme/nature.

Il eut été plus difficile de rajouter une biche empaillée ; le génie a donc contourné le problème en pensant à une charmante biche en plastique. Les esprits les plus mesquins s’étonneront de sa présence et non pas de celle d’un chamois. C’est ignorer la richesse et la variété de nos montagnes françaises ; et cela va aussi me permettre de coller le mot transhumance, qui n’a rien à voir avec l’affaire, je sais.

Evidemment vous aurez noté le chalet sur la droite ; le décrire serait redondant. Je préfère donc vous laisser admirer plus en détail son architecture, digne d’un Nouvel.

Chalet

Bien sûr, ce dieu vivant ne s’est pas arrêté . Il a également ajouté des lampes ; oui comme celles qu’on utilise pour décorer les arbres de Noël. A basse consommation ce qui prouve son esprit écologique s’il était encore nécessaire de le faire. Ces lumières de différentes couleurs créent habilement l’impression d’un coucher de soleil, voire de l’aube naissante. Et qui dit aube, dit départ.

On va donc s’arrêter là.
D’habiles allusions poétiques et communistes se sont glissées dans ce texte ; ceci afin de vous cultiver un peu.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Juval 59548 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine