Magazine Rugby

Fédérale 1 : Bagnères vers le maintien ?

Publié le 26 mars 2013 par Guilloubo

Bagnères de Bigorres, promu de Fédérale 3, a peut être validé son maintien en Fédérale 1. Dans la poule 4, les bagnérais ont gagné à l’extérieur 13-19 face à un concurrent direct Saint Junien. Si mathématiquement Bagnères peut encore être relégué, il faudra un miracle de Saint Médard avec une victoire très large sur Saint Junien qui est déjà relégué en Fédérale 2.

Résultats de la Poule 4 de Fédérale 1

Sources :

Fédérale 1 : Bagnères vers le maintien ?

Quand M. Charabas a mis fin à une lutte intense de 85 minutes, les Bagnérais, respectant leurs adversaires, ont attendu que ceux-ci quittent l’arène avant de laisser éclater leur joie dans un cercle mêlant titulaires et remplaçants, équipiers de la réserve (jolis vainqueurs du lever de rideau) et la cinquantaine de supporters qui avaient fait le déplacement. Une ronde sautillante, rappelant que celui qui restait au sol n’était pas bagnérais. Un classique.

Ce qui l’est moins, et qui nous a paru (notre titre) digne d’oser la comparaison avec le grand Barça (on vous promet, on ne recommencera plus), c’est la préparation de l’événement. Le Stade jouait sa saison sur ce match, la prochaine aussi. Chaque minute avant la rencontre sert habituellement à la concentration, bien sûr, mais aussi au rappel méthodique des détails qui peuvent faire la différence, des consignes à respecter dans telle ou telle situation. Le briefing d’après-repas n’a duré que quatre minutes, sans que Christophe Dulong et Patrick Soubies ne disent un mot. La parole était aux épouses, aux compagnes et aux enfants des joueurs, sous la forme d’un diaporama imaginé par Virginie et ses congénères, avec l’aide technique de Daniel Labat. Des photos, bien sûr, mais aussi des messages d’encouragement envoyés depuis la Bigorre par ceux qui n’avaient pas pu effectuer le voyage. Un moment d’émotion qui a humidifié quelques yeux et qui a sans doute permis un supplément d’âme dans les moments du match où Saint-Junien poussait. Le Stade a obtenu sa première victoire dehors lors de son dernier match à l’extérieur. Un exploit même si l’adversaire n’était pas le premier de la poule, parce que Saint-Junien jouait aussi sa survie sur ce match et les dirigeants locaux avaient mis tout leur savoir-faire en jeu pour remplir le stade du Chalet. Un endroit béni pour les Bagnérais dont on se souvient qu’ils y avaient obtenu, il y a quatre ans, leur accession en… fédérale 2.

Bagnères s’est libéré dimanche, faisant exploser la chape qui les étouffait depuis le début de la saison. On en fera le bilan plus tard, mais pour l’heure, ils vont pouvoir se consacrer à la réception de Nevers, probablement le plus joli jeu de la poule, dans quinze jours. La fête sera belle, à laquelle les dirigeants stadistes travaillent depuis quelques semaines déjà et pour laquelle ils espèrent réunir tous leurs supporters. ça commencera dès le matin pour finir tard dans la nuit. Pêle-mêle, repas d’avant-match, rencontre de gala, tapas, disco et feu d’artifice. Le tout sans autre pression que celle servie par Gérard Chevalier et son équipe à la buvette.

Le Stade et ses supporters méritent ce moment.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Guilloubo 323 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines