Magazine Humeur

La Naissance de Pumpkin: Une Longue Nuit

Publié le 26 mars 2013 par Frenchyncarolina
Pumpkin's Birth: A Very Long Night
1. Debut de Travail/ 1. Early Labor
La Naissance de Pumpkin: Une Longue Nuit Les contractions ont augmente en intensité suite a la marche mais pas en régularité. Hubby a ma demande m'a préparé une pomme de terre cuite au four sachant que j'aurais besoin d’énergie. Je l'ai mange sur le lit entre deux contractions puis vomit une ou deux heures plus tard. Moi qui croyait qu'on ne vomit qu'en fin de travail, c’était rate. Du coup j’hésitais un peu a manger après ça. Mais ayant vomit une deuxième fois avec un estomac quasi vide (juste des liquides), j'ai finalement continue de grignoter... Au final j'ai vomit trois fois dont deux dans la nuit. Pas cool. De toute façon mieux vaut rester pas loin des toilettes durant le travail, ne serais-ce que parce que je n’arrêtais pas de boire et d’éliminer. Ah ben oui, le travail ce n'est pas franchement glamour.
Ma godmother est arrivée en début de soirée, permettant a Hubby de souffler un peu et de manger. Quand a moi j'alternais les positions a quatre patte dans la chambre, sur la balle de yoga ou encore sous la douche. Vive l'eau chaude. Malheureusement ( ou heureusement pour la facture d'eau) nous un cumulus a la maison et je ne pouvais donc y rester que temporairement.
Vers 21h nous avons de nouveau appelle la sage-femme de garde, mais mes contractions n’étaient que toutes les 5 minutes et duraient 30 a 45s. Donc elle nous a conseille d'attendre le 4-1-1.
Alors que la soirée progressait je pense que les choses ont change sans que je ne m'en rende vraiment compte. Je pense que j'ai arrêté de parler durant les contractions (sauf pour dire que j'avais mal), tout en restant très éveillée entre. Je ne supportais pas qu'on me touche et j'ai passe un bon moment a gérer les contractions sur le sol de la salle de bain, entre des douches chaudes. Je ne supportais plus le ballon de yoga non plus. Durant les contractions j'avais très chaud et j'enlevais tout. Puis je retrouvait une température normale avant de commencer a avoir froid, frisonner et d'avoir besoin d’être couverte. Ce rythme a continue jusqu’à la fin.
Je me suis allongée sur le lit et mes contractions ont bien ralenti. Bouger faisait venir les contractions plus souvent mais j'avais besoin de repos. J'ai dormis un peu, entre. Puis je me suis levée et pendant un moment j'ai marche dans la maison, faisant des cercles, m’arrêtant contre le sofa ou me calant le dos au meuble de la salle de bain pour faire contre-pression au niveau du dos. La pression ressentie entre les contractions ne partait pas, c’était difficile a gérer. Fatiguée, je me suis de nouveau allongée, les contractions sont tombées a 8-9 minutes d'intervalle. Hubby et moi "dormions" entre. Puis une contraction venait, je me rappelle me dire dans la tête "Je vais l'ignorer et rester allongee". Mais non impossible, il me fallait me mettre sur les genoux pour la laisser passer. Ou m'appuyer contre une montagne d'oreillers. Hubby m'a dit plus tard que je lui prenais a chaque fois son oreiller. Au point ou il n'en resta plus qu'un et il le planquait a cote du lit avant de venir m'aider quand une contraction venait.
A un moment, je suis aller au toilettes et me suis retrouver a essuyer un peu de sang. Convaincue que nous allions devoir aller a l’hôpital nous avons de nouveau appelle la sage-femme. Non c'est un signe de changement du col de l’utérus, restez chez vous. Elle nous a quand même propose de venir au cabinet le matin pour me faire examiner. Du coup nous pensions que j'etais toujours en "debut de travail" (entre 0 et 4cm de dilatation).
4h30 est venu et parti, déjà 24h de travail. J’étais fatiguée et je perdais confiance en ma capacité de donner naissance sans péridurale. Je me plaignais de la douleur durant les contractions et commençais a dire a Hubby qu'a un moment ou un autre il nous faudrait aller a l’hôpital pour une péridurale. Avec 24h de pré-travail, je me voyais mal avoir assez d’énergie pour supporter 24h de plus avant de pousser... Lui n’arrêtais pas de me dire que je faisais du bon travail. Je voulais l'entendre dire autre chose.
Enfin 8h est arrive. Le cabinet ouvrait. Nous avons rassemble toutes nos affaires. Je me suis mise a genoux sur le siège avant de la voiture, faisant face a la banquette. Nous avons blague que si un policier nous arrêtait, il aurait été obliger de nous laisser repartir sans PV... Je tenais les mains de ma godmother durant les contractions. Je pense en avoir eu 2 ou 3 avant d'arriver au cabinet qui n'est pourtant pas loin.
Je suis rentrée dans la salle d'attente, en pyjama, enveloppée d'une couverture. J'ai reconnue une autre femme enceinte de notre cour de préparation a la naissance et je lui ait dit "24h de travail et pas de progrès". Annonce suivie d'une contraction ou je me suis accrochée a Hubby. J'ai du lui faire peur, la pauvre. A la fin de la contraction, la sage-femme principale, Jan, a commentais que c’était une forte contraction. Ben oui je lui dit. Elle me demande ensuite si c’était moi qui était dans le parc hier. Oui je lui réponds me demandant comment elle savait. La coureuse de la veille? C’était l'une des sages-femmes, qui l'a mentionne a Jan. Celle-ci lui avait répondu que c’était certainement une de leur patiente car qui d'autre serait dans le parc en plein travail? 
Enfin la sage-femme de garde était disponible pour m'examiner. Je me suis allongée de cote ne voulant pas être sur le dos. Une fois termine, elle m'a regarde en souriant.  Je lui ait demande si c’était une bonne chose. Ce a quoi elle a répondu "Oui. Tu es a 8 cm. Allez tout de suite a l’hôpital, ne vous arrêtez pas par la case départ!"
The contractions increased in intensity following the walk, but not so much in regularity. I asked Hubby to make me a baked potatoe, knowing I needed sustenance. I ate it on the bed, between two contractions but threw it up an hour or two later. So much for throw-up being a sign of transition! I hesitated to eat after that but after throwing up a second time on an empty stomach bare a few liquids, I ended up continuing to eat apple sauce. In the end I threw up three times, including twice during the night. No fun. In any case, you want to stay close to the bathroom during labor, if only because you keep on drinking and therefore peeing. So glamorous.
My godmother arrived in the early evening, allowing Hubby to take a break and eat. As for me, I was alternating positions: hands and knees in the bedroom, on the yoga ball or in the shower. Yeah for hot water. Unfortunately (or thankfully for the water bill), we don't have an on demand heater and I could only stay in the shower for so long.
Around 9pm we called the midwife on call again, but the contractions were only every 5 minutes and 30-45s long. She advised us to wait for the 4-1-1.
As the evening went on, I think things started changing without me realizing it. I think I stopped talking during contractions (except to complain about pain), while being very aware in between. I couldn't stand being touched and spent a lot of time laboring on the floor of the bathroom, between showers. I couldn't stand the yoga ball either. During contractions I would get really hot and take everything off me. Then I would cool back down and start getting cold, shivering and needing to be covered. This pattern stayed the same until the end.
I layed down on the bed and my contractions slowed down. Moving made them come more often, but I was tired. I slept a little in between. Then I got up again and for a while paced around the house, stopping to labor against the sofa or pressing my back to the bathroom counter to get counter-pressure. The pressure in my lower abdomen wouldn't go away between contractions, it was hard to manage. Tired, I laid down again and contractions dropped to every 8-9min. Hubby and I would "sleep" in between. Then a new contraction would come. I remember telling myself "I'm going to ignore it and keep on laying down". Of course it was impossible and I had to move to my knees to tolerate it, or lay against a pile of pillows. Hubby later told me that I kept on stealing his pillow, to the point where only one was left. So he would hid it by the side of the bed before coming to help me cope when a contraction would come.
At one point I went to the bathroom and whipped some blood away. I was so sure we would have to go to the hospital so we called the midwife. But again, she said it was just a sign of cervix change and to stay home. She did advise to get checked in the office in the morning. As a result we thought I was still in early-labor (between 0 and 4 cm dilated).
4:30am came and went, already 24 hours of labor. I was tired and loosing confidence that I could give birth without an epidural. I complained of the pain and started telling Hubby that at some point we would need to go to the hospital and get me an epidural. After 24 hours of early labor I could not imagine going on again for the same amount of time and still have energy to push. But he kept on telling me I was doing a good job. I wanted to hear something else.
At last 8 am came. The office was opening. We gathered our things. I knelt on the seat, facing the back of the car. We jocked that if a cop stopped us for not wearing the seatbelt right, he would likely have to let us go without a ticket. I held my godmother's hands during contractions. I think I had 2 or 3 before we got there, although it wasn't far.
I went in the waiting room wearing my pyjamas and wrapped in a blancket. I recognized a pregnant lady from our birthing class and told her "24 hours of labor and no progress". This was followed by a contraction that had me hanging out to Hubby. Poor girl, I probably scared her. At the end of the contraction, the head midwife, Jan, commented that it was a strong one, to which I answered I know, not thinking much of it. She then aske me if I had been the one laboring in the park the previous day. I answered yes wondering how she knew. Well, remember the runner that day? Turns out it was one of the midwives and of course she told her. Jan mentionned to her that it was likely one of their patients because who else would labor in the park?
At last the midwife on call was available to check me. I lay on my side, unwilling to be on my back. Once done she smiled. I asked if it was a good thing. She said "Yes, you're 8cm. Go straight to the hospital, do not stop at go!"

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Frenchyncarolina 77 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines