Magazine

Bordeaux Primeurs 2007 : la rive gauche

Publié le 15 avril 2008 par Findawine

Sur la rive gauche, la rive des grands crus classés, des crus bourgeois, donc, grande hétérogénéité, et moins de belles réussites comme on aura pu en trouver sur la rive droite.

Margaux donne comme toujours de l’élégance, de la finesse, mais manque presque toujours d’ampleur, de concentration, avec des tanins un peu secs, ce qui fait que, globalement, les primeurs 2007 en Margaux sont moyennement réussis, et on sent un soin important apporté à la vinification.

En Moulis, on retrouve ce manque de souplesse dans les tanins, ce manque de concentration en bouche, pour un millésime moins qualitatif que les précédents.

Les primeurs 2007 de l’appellation Saint-Julien sont encore hétérogènes, entre des vins fins, nobles, avec de la profondeur et un joli boisé, et des vins qui manquent de puissance, un peu courts, à boire rapidement.

Pauillac est dans le même tons : tanins légèrement secs, manque de complexité, de profondeur. Certains vins sont réussis, toujours rien à voir avec 2005 ou même 2006, mais ces réussites sont relatives et font écho à des vins peu travaillés, qui permettent de se rendre compte que le terroir ne fait pas tout.

Les Saint-Estèphe 2007, finalement, sont souvent joliment boisés, avec de belles notes de fruits rouges et une maturité appréciable, mais certains domaines déçoivent avec des vins où le bois est trop fort, la concentration moyenne, et les tanins secs.

La conclusion c’est donc que, pour les primeurs 2007 plus que sur tout autre millésime, il va falloir se fier aux conseils des dégustateurs, la qualité des vins pouvant varier énormément d’une parcelle à l’autre selon le soin apporté par le vigneron à ses vignes et à la vinification.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Findawine 35 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte