Magazine France

Grâce à Berlusconi, Sarkozy ne sera plus le seul clown en Europe

Publié le 15 avril 2008 par Rebus
  L'Euro circus s'aggrandit, la "communauté internationale" n'a pas fini de rigoler. La France était superbement isolée avec son clown à talonettes, risée de tous les pays où il passe, c'est fini, Zozo est arrivé.

  Un deuxième zozo dont on pourra, atterrés, contempler les frasques, commenter les lieux communs et autres flatulences lui tenant lieu de politique. L'instigateur du degré zéro de la politique en Europe, celui qui a inspiré notre Génie des Carpettes est de retour. IL Cavalierre est à nouveau en selle, dommage pour l'Italie, dommage pour l'Europe. Enfin, on a les politiques qu'on mérite.

  Comment un pays qui fut un des plus brillants d'Europe peut -il élire pour la 3éme fois ce sinistre gominé, qui l'avait pourtant ruiné ? Simple, de la même façon que les français ont voté pour son clone version mini berlu.

  Contrôle des médias, par l'intermédiaire d'amis les possédants pour Sarkozy, en en étant le propriétaire dans le cas de Berlusconi.

  Après, on distille une réthrorique bien creuse, haineuse, populiste et putassière, empruntant ici à Le Pen, s'alliant à la Ligue du Nord là bas. Ne pas oublier de compter sur le ventre mou du centre, qui  n'hésite jamais à basculer à droite, même avec la pire des droites. Tabler sur la mémoire de poisson rouge des électeurs, et le tour est joué. Grâce à Berlusconi, Sarkozy ne sera plus le seul clown en Europe

  Vision historique et politique, degré zéro, show bises à tout le monde, entre ici Paris Hillton et toi aussi Carla Bruni. People à tous les étages pour faire rêver les veaux  votant, sans se rendre compte, les idiots qu'on les dépouillent.

  Mise à sac organisée, démantèment des structures sociales, clientèlisme,affairisme. Pas grave, une gourmette, des costards Armani, quelques starlettes, un défilé Gucci et les gens applaudissent.

 Faites entrer le clown, tous les clowns, c'est l'huere du show et tant pis pour la démocratie,, la raison , la décence, tous ces trucs pas rentables.

  Le petit Nicolas ne s'y est pas trompé, adressant un hommage vibrant à son idole transalpine.

  Pas grave, on va peut être dans le mur, mais on ira en rigolant, avé la classe verssion Aldo Maccione.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Rebus 21 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte