Magazine

Hillier s’en va

Publié le 15 avril 2008 par Hugo Jolly

Le chef d’état-major du Canada ne sera plus à partir du 1er juillet prochain, selon des sources journalistiques. Ce n’est pas une mauvaise chose, puisque ce dernier avait cette fâcheuse tendance à avoir le nez long lorsqu’il était question de donner son opinion sur des questions politiques, ce qu’il n’avait pas vraiment le droit de faire, éthiquement parlant surtout. Mais rarement voit-on des généraux en soif de lancer des fleurs plutôt que des bombes, nous n’en attendions pas moins de sa part.

Le chef d’état-major est aussi connu publiquement pour avoir surnommé les talibans et les victimes de leur tord-bras, de « vermines terroristes » à abattre. Il n’a visiblement pas compris l’essentieldes problèmes des afghans pour prononcer de telles paroles réactionnaires. Et encore a-t-il omit de parler des liens bien avant tissés, entre les États-Unis et ces mêmes vermines à abattre, ainsi que ceux tissés entre Al-Qeada et de ce pseudo fleuron de la liberté qu’est Washington!

Rick Hillier donnait, dit-on dans les médias capitalistes, un sens à la guerre en Afghanistan, pour les soldats surtout! Car dans les faits, la mission afghane en est une, impérialiste et quoi qu’on en dise, Hamid Karzaï ne fût jamais démocratiquement élu. On le surnomme d’ailleurs à travers le monde, le maire de Kabul. Quiconque connaissant les méthodes de négociation afghanes, saura que c’est à la pointe d’un fusil d’assaut, souvent de la Kalashnikof laissée par l’ancien occupant russe, que l’on discute des chefferies, des postes de gouvernance et du pouvoir en général partagé entre seigneurs de guerre.

Bref, en gros, cela n’est pas une grosse perte, sauf pour les soldats qui eux, tiennent à croire au bien fondé de leur mission qui n’est dans les faits qu’un coup d’État militaire aidé par une coalition de pilleurs de ressources humaines et naturelles, maquillé en sauvetage humanitaire. Les talibans rasés et les seigneurs de guerre sont dans les faits, rois et maîtres à Kabul et dans le pays en entier. Même Maxime Bernier qui dit du gouverneur de Kandahar, qu’il est corrompu, oublie de mentionner la corruption bien présente dans toutes les provinces, et à Kabul même! Ce dernier aura d’ailleurs changé d’idée en cour de route.

Rick Hillier était un excellent chef d’État-major, dans un monde capitaliste et impérialiste en soif de piller les ressources humaines et naturelles d’autrui et en soif d’imposer un modèle sectaire et suicidaire, privilégiant une minorité (2%), au dépens de la majorité!

Ô Canada!


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Hugo Jolly 383 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte