Magazine

Cas de brutalité policière à Sherbrooke

Publié le 15 avril 2008 par Hugo Jolly

Vers 17h45, un cas de brutalité policière devant de nombreux témoins est survenu à Sherbrooke. À l’épicerie IGA de l’arrondissement Bromptonville, deux policiers du SPS sont arrivés pour arrêter deux hommes visiblement en état d’ébriété. Les deux hommes étaient âgés dans la cinquantaine et ne semblaient pas représenter un danger particulier pour les policiers.

C’est alors que les deux policiers, deux jeunes hommes arrogants d’environ 20 ans, les ont poussés violemment par terre et les ont fait couchés au sol. Les policiers se sont alors mis à les insulter et à frotter le visage d’un sur le sol, et ce devant une quinzaine de témoins. L’homme par terre, le visage plein de boue, s’est mis à crier au policier de le laisser tranquille, le policier lui a demandé de se relever, pour ensuite le jeter à nouveau contre le sol. Il est important de noter que l’homme ne représentait aucun danger pour le policier. L’autre homme s’est fait gueuler des insultes pendant un bon 10 minutes par l’autre policier, qui semblait prendre un malin plaisir à malmener les deux hommes avec son collègue.

Si oui, les gens en état d’ébriété doivent être arrêtés étant donné qu’ils représentent un danger sur la route, rien ne justifie par contre que les policiers les aient humiliés devant la seule épicerie du village en frottant l’un des deux hommes sur l’asphalte pendant qu’il pleurait. Rien ne justifie la violence gratuite, encore moins celle provenant des policiers !

Il ne s’agit d’une chose aucunement surprenante à Sherbrooke, le Service de police de la ville est constamment critiqué et dénoncé par la population, qui ne voient qu’en eux que des taxeurs et des brutes en mal de sensation.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Hugo Jolly 383 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte