Magazine Médias

Mediapart porte plainte après avoir été victime d'une attaque informatique

Publié le 10 avril 2013 par Le Monde Numérique @lmn_officiel

C’est par la voix d’Edwy Plenel, co-fondateur du site Mediapart, qui l’a annoncé : son site d’informations payant a été attaqué par des pirates informatiques qui ont réussi à dérober des relevés d'identité bancaire d'une « petite partie » de ses abonnés selon les informations du site.

Mediapart porte plainte après avoir été victime d'une attaque informatique


Selon un communiqué diffusé aujourd’hui mercredi, Edwy Plenel revient ainsi sur l’attaque dont son site a été victime :

« Malgré notre vigilance, nous avons dû constater qu’une intrusion, masquée depuis un serveur anonyme étranger, a réussi, dans la journée du lundi 8 avril. Elle a pu faire une brèche dans nos défenses, de 12 h 53 à 15 h 49, avant que nous ne réussissions à la contrer ».

Il faut dire que depuis la révélation de l’affaire Cahuzac qui continue encore de faire des dommages collatéraux, Mediapart fait l’objet de nombreuses tentatives d’intrusion. Il y aurait ainsi eu des vols de RIB,  assez peu nombreux selon Mediapart, et qui ne prêteraient pas à conséquence.

« Ce vol de données confidentielles est a priori sans conséquence, la possession d'un RIB n'exposant pas aux mêmes possibilités de fraude qu'un numéro de carte de crédit », veut rassurer Mediapart. Le site précise également avoir voulu alerter ses abonnés « en toute transparence » et « par principe de précaution ».

Selon la Brigade d’enquête sur les fraudes aux technologies de l’information (BEFTI), l’intrusion n’aurait provoqué « aucun dommage pour les contenus et les contributions ». Idem pour les données de paiement par cartes bancaires des abonnés, car elles sont « totalement externalisées auprès d'un partenaire extérieur spécialisé et sécurisé » selon Edwy Plenel.

Le site d’information a déposé une plainte auprès de la Brigade d’enquête sur les fraudes aux technologies de l’information.

Les contrevenants risquent en effet deux ans de prison et de 30.000 euros d’amende pour « le fait d'accéder ou de se maintenir, frauduleusement, dans tout ou partie d'un système de traitement automatisé de données ».

 

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Le Monde Numérique 14500 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine