Magazine Sport

Toulon-Clermont : duel de titans

Publié le 15 avril 2013 par Ptimek

Dans le choc au sommet de la 24ème journée de Top 14, Toulon et Clermont se sont neutralisés (26-26) sous la chaleur de Marseille.

Des allures de phases finales. De finale, même. Ce match entre le leader du Top 14, Toulon, et son dauphin, Clermont était le rendez-vous à ne pas manquer pour les amateurs de ballon ovale. Délocalisé au Stade Vélodrome de Marseille, qui retrouvait ce week–end son soleil et sa chaleur, ce sommet a tenu toutes ses promesses. Comme pour faire durer le suspense, les protagonistes se sont livrés un mano à mano époustouflant jusqu’à la sirène, et une pénalité de 58 mètres manquée par un maestro en petite forme, Jonny Wlkinson.
Avec une équipe « bis », 14 changements par rapport à la dernière victoire de Clermont en coupe d’Europe, les Auvergnats prouvent une fois encore l’étendue et la qualité de leur groupe. Les Toulonnais vont devoir résister jusqu’au bout du bout pour garder la tête du championnat. Avant de peut-être retrouver l’ASMCA en finale du Top 14, ou de la H Cup, qui sait…

Petit Jonny, grand Naikataci

Presque asphyxiés par le soleil qui tape, les Toulonnais se font surprendre en début de match. Sur une touche rapidement jouée par Julien Malzieu, l’ailier fidjien Neo Naikataci s’en va aplatir en terre promise après un coup de pied à suivre, et une récupération dans le ruck varois. Sauf que cet essai est entaché d’une « erreur flagrante », d’après les mots de l’entraineur du RCT, Bernard Laporte. Effectivement, au départ de l’action, la touche était à l’avantage des Varois et non pas de Clermont. Pas de découragement, et cinq minutes plus tard, le trois-quarts centre Maxime Mermoz marque un essai en coin après une action lancée par Jonny Wilkinson, qui se chargera de la transformation (10-7, 11ème).

C’est presque tout pour le premier acte. On retiendra, les sorties sur blessure de Maxime Mermoz touché à l’épaule, et des Clermontois Alexandre Lapandry pris de maux de tête, et de Clement Ric, K.O après un choc avec le géant Botha. Et à cinq minutes de la pause, le feu follet Naikataci marque son deuxième essai de l’après-midi après un joli cadrage débordement sur le pilier Hayman (oui, un pilier c’est vrai…). Mike Delany, nouvel ouvreur néo-zélandais de Clermont passe la transformation, puis Wilkinson, une pénalité après une faute clermontoise sur le renvoi. (13-20) à la mi-temps.

En deuxième période, Bernard Laporte donne plus de voix, niché sur un échafaudage à cause des travaux en tribune Jean Bouin. L’ailier varois Alexis Palisson se voit offrir un essai en interceptant une mauvaise passe de Stanley (20-20, 46ème). Jonny Wilkinson, après deux échecs, laissait le soin de botter à Matt Giteau. Deux pénalités de chaque côté et le tableau d’affichage indique 26-26 (75ème). La suite est plutôt inhabituelle. A la 79ème minute, le RCT obtient une pénalité à plus de 55 mètres en face des poteaux. Tout le stade, ainsi que l’entraineur des arrières, Pierre Mignoni, pensent que Wilko tapera en touche pour ensuite pouvoir claquer un drop et offrir la victoire. L’Anglais n’en fait qu’à sa tête et préfère tenter la pénalité, quasi impossible, surtout à la dernière minute. La direction y était. Pour la distance, il manquait deux mètres. Trois échecs dans cette partie, assez pour énerver Jonny Wilkinson, mais trop peu pour faire chuter le RCT de sa place de leader. Parce que Toulon.

Les résultats de la 24ème journée de Top 14 :

  • Rugby Club Toulonnais (26-26) ASM Clermont Auvergne
  • USA Perpignan (33-28) Biarritz Olympique
  • Mont-de-Marsan (9-34) Racing Métro 92
  • SU Agen (20-28) Stade Français
  • Aviron Bayonnais (31-24) Grenoble
  • Montpellier Hérault Rugby (10-8) Stade Toulousain
  • Castres Olympique (23-23) Union Bordeaux-Bègles

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Ptimek 819 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine