Magazine Cinéma

[Critique] Effets Secondaires

Par Wolvy128 @Wolvy128

4-étoiles

Affiche effets secondaires
Retour aujourd’hui sur Effets Secondaires, un film de Steven Soderbergh avec Jude Law (Dr. Banks), Rooney Mara (Emily), Catherine Zeta-Jones (Dr. Siebert) et Channing Tatum (Martin). Concrètement, l’histoire s’intéresse à Jonathan Banks, un psychiatre ambitieux qui n’hésite pas à multiplier les clients pour subvenir aux besoins de sa famille. Quand une jeune femme, Emily, le consulte pour une dépression, il décide de lui prescrire un tout nouveau médicament. Plus tard, Emily est retrouvée à son domicile couverte de sang, un couteau à la main, le cadavre de son mari à ses pieds, sans aucun souvenir de ce qui s’est passé. La réputation du docteur Banks est alors rapidement compromise…

Près de deux ans après l’excellent Contagion, Steven Soderbergh nous replonge dans l’univers médical par le biais de cette histoire ambiguë dans laquelle s’entremêlent dépression, traitement pharmacologique et dérive financière. Moins anxiogène que son prédécesseur, Effets Secondaires n’en est pas moins efficace pour la cause car il peut compter sur une ambiance tout aussi glaciale et un scénario extrêmement intrigant. En tout cas dans sa deuxième partie car il est vrai que la première heure peine un peu à captiver, l’élément déclencheur n’arrivant que très tardivement. Néanmoins, une fois le film définitivement lancé, il est presque impossible de décrocher tant les rebondissements s’enchainent rapidement. Et si certains sont plutôt prévisibles et attendus, d’autres sont en revanche carrément surprenants. Et surtout très bien amené par un montage rythmé et une BO dynamique. Sans parler de la mise en scène qui est à la fois sobre et sophistiquée.

Photo effets secondaires
Mais si l’intrigue est aussi efficace, c’est également grâce à la très bonne prestation générale des acteurs. Non seulement ils jouent bien mais ils sont aussi excessivement bien dirigés. Et c’est important quand on sait la différence qu’il peut y avoir entre ce que les personnages nous montrent au début, et ce qu’il en est réellement à la fin. Ainsi, Jude Law est vraiment impressionnant dans la peau de ce psychiatre en quête de vérité. On se questionne en même temps que son personnage et c’est à son initiative que les choses évoluent. Quant à Rooney Mara, elle est tout aussi convaincante et confirme son grand potentiel affiché dans Millénium – Les Hommes qui n’aimaient pas les Femmes. Les deux se livrent, pendant tout le film, à un jeu tellement malsain qu’il en devient presque jubilatoire par moments. Enfin, au-delà des acteurs, j’ai également beaucoup apprécié le fait que les personnages soient aussi complexes. Effectivement, sans rentrer dans les détails, même le docteur Banks est loin d’être parfait dans son comportement ou ses agissements alors qu’il constitue pourtant le personnage principal du film. Ce qui est plutôt appréciable car les héros ont parfois tendance à être trop lisse et trop politiquement correct.

En conclusion, Effets Secondaires est donc un thriller particulièrement efficace emmené par un casting impeccable et porté par un montage énergique dont Steven Soderbergh a le secret. Si la première partie du film peine quelque peu à convaincre, la suite est en revanche un vrai régal tant les rebondissements sont nombreux.



Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Wolvy128 10317 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines