Magazine Histoire

Les Harkis subissent l’inactivité de la MIR !

Par Harki45

Les Harkis subissent l’inactivité de la MIR !

Que devient le Président de la Mission Interministérielle aux Rapatriés (MIR), M. Renaud BACHY qui est aussi Directeur général de l'ANIFOM ?

A ce jour, personne ne sait encore ce que va devenir la MIR auprès de M. Kader Arif, ministre délégué auprès du ministre de la Défense, chargé des Anciens Combattants. Toutefois, le maintien de M. Renaud Bachy  est à ce jour contesté. En effet, il est inquiétant d’être à la tête d’un établissement public dont l’activité est plus près de zéro et qui, plus est, porte préjudice aux rapatriés.

Nous rappelons que, dans sa lettre aux associations de harkis en date du 5 avril 2012, le Président de la République M. François Hollande s'est engagé à réformer la mission interministérielle aux rapatriés afin que l'administration chargée des rapatriés soit plus à l'écoute des familles de harkis.

Mais voilà que 12 mois après, les associations de harkis sont toujours dans l'attente d'un dialogue avec les autorités publiques et attendent de pied ferme que cette promesse soit réalisée assez rapidement avec eux.

Parce que cette attente crée de nouvelles inquiétudes au sein de la communauté harkis, beaucoup s’interrogent sur les mesures que M. Arif entend réaliser très prochainement.

Vous trouverez ci-après un état de la mission interministérielle aux rapatriés depuis le décret n° 2002-902 du 27 mai 2002, le nom du délégué, son montant de rémunération. M. François Goudard (2002), M. Marc Dubourdieu (septembre 2002 avril 2005), M. Emmanuel Charron (mai 2005 novembre 2007), M. Renaud Bachy, (à compter du 30 novembre 2007). Il est bon de savoir qu’au titre de ses fonctions exercées à temps plein, M. Renaud Bachy perçoit une rémunération brute mensuelle de 11 981,72 euros (y compris le supplément familial de traitement), soit une rémunération nette mensuelle de 10 058,47 euros.

Que devient le Haut Conseil aux rapatriés (HCR) qui était un organe consultatif placé auprès du Premier ministre ayant pour objet de formuler à la demande du Président de la mission interministérielle aux rapatriés (MIR) tous avis ou propositions sur les mesures concernant les rapatriés, les questions liées au social, à la mémoire ?…

Sa composition était contestée par beaucoup d’associations du fait de sa représentativité, choisie tout simplement par le Président de la Mission Interministérielle aux Rapatriés par affinité ou conviction.

A l’époque, beaucoup d’associations de harkis avaient sollicité l'autorité de tutelle de cette mission pour obtenir des informations. Et à maintes reprises ! Malheureusement, leurs démarches semblaient rester vaines. Nous vous faisons remarquer que la délégation interministérielle créée par voie réglementaire ne vise aucunement l'intérêt général mais un seul intérêt particulier, celui de la communication politique.

Les réponses aux questions que se posent, depuis 51 ans, les familles de harkis doivent leur être données. 51 ans après, il est nécessaire de comprendre mais aussi être suivies d'effets.

Nous demandons donc la tenue d'une table ronde avec M. Kader Arif pour éclaircir nos inquiétudes…


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Harki45 1604 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte