Magazine Politique

Le billet du jour : Profitons de ce printemps qui s’est bien fait attendre pour un réel nettoyage de printemps.

Publié le 16 avril 2013 par Forrestgump54

MOI_pQue cela fait du bien de se lever le matin et de voir le soleil pointer le bout de son nez. Que cela fait du bien de pouvoir ouvrir sa fenêtre tôt le matin et de sentir ce petit vent chaud effleurer ta peau. Que cela fait du bien de voir le ciel devenir bleu, tout bleu. Que cela fait du bien au moral.
Le printemps est enfin là !
Six mois sans soleil, six mois à se les geler, six mois avec les couleurs grises de l’hiver, la neige, la pluie, le givre du matin, six mois, c’est long, mais le printemps va-t-il tout arranger ?
Les arbres retrouvent leurs feuilles, les oiseaux chantent, les fleurs reviennent égayer nos espaces, les champs redeviennent tout vert, et même si le moral remonte un peu dans les sondages, il n’en reste pas moins, que les gens sont maussades.
Il y a un air de printemps, mais ce n’est pas encore la panacée.
Serions-nous indéfiniment des mécontents ? Des râleurs invétérés ?
Si la nature a cette magie de pouvoir se transformer, ce n’est pas le cas chez les humains, chaque jour, que cela se fasse en été, en automne, en hiver ou encore au printemps, ces humains qui dirigent le monde font que les saisons qu’elles quelle sont, n’apportent pas l’effet escompté.
Tous les jours on nous annonce des désastres, des magouilles, des privations qui font que nous ne pouvons pas être heureux, nous ne pouvons pas apprécier la vie comme nous devrions la ressentir.
Comment être heureux en ayant peur du lendemain ? Comment être heureux en ayant peur de ne pas pouvoir terminer son mois ? Comment être heureux en ayant chaque jour l’épée de Damoclès sur ta tête ? Comment être heureux devant toutes ces injustices ? Ces inégalités ? Ce n’est pas possible !
Pourrait-on changer cela ?
Changer tout ce qui est mal en bien serait une très bonne chose, cela ne se ferait pas de suite bien sûr, mais au moins il y aurait cette volonté de voir notre planète terre devenir un astre paradisiaque. Nous sommes sur la terre et nous ne demandons pas la lune à ce que je sache.
Un peu de partage des richesses ici, là un peu de solidarité, partout un peu d’humanisme, est-ce trop demander ? Comment un humain peut-il se dire un humain et réagir comme une machine sans cœur, sans vue, sans ouïe ? Car c’est de cela qu’il s’agit !
Ne voient-ils pas toutes ces femmes, ces enfants et ces hommes plonger dans la pauvreté ?
N’entendent-ils pas ces femmes, ces enfants et ces hommes dire il y en assez ! Ça suffit !
N’ont-ils pas un peu de coeur, d’amour pour refuser cela ?
Faut croire que non puisque cela continue et s’amplifie.
Le printemps, il y a deux ans nous appelions cela le « printemps arabe » parce que dans les pays arabes, les peuples s’étaient soulevés, révoltés contre toutes ces inégalités.
Ils ont eu ce courage de réagir et d’agir, ils ont eu ce courage d’avoir eu ce sursaut pour garder leur dignité et pourtant dans ces pays où la monarchie et la dictature régnaient ce n’a pas dû être facile de se réveiller.
Chez nous c’est la démocratie, enfin c’est ce que l’on dit, chez nous on peut voter, donc choisir, chez nous, nous sommes libres de dire ce que l’on pense, on a aussi ce droit de manifester, le droit de faire grève, mais pourquoi, si nous ne sommes pas entendus ?
Faut-il faire comme dans ces pays arabes, la révolution ?
En sommes-nous arrivés à ce stade ?
Je pense que oui, certes une révolution citoyenne, sans brutalité, mais une révolution quand même.
Car quoique l’on puisse se dire, nous sommes la majorité, nous n’acceptons pas ce qui se passe, et si nous ne l’admettons pas, nous devons tout faire pour que cela cesse.
Le dimanche 5 mai 2013, nous sommes appelés à manifester, il paraît que ce jour-là il nous sera demandé de balayer toutes ces façons de faire, ces façons d’appréhender notre avenir, et plus nous serons nombreux et plus nous nous ferons entendre. Balayer n’est pas brutal, mais balayer, c’est nettoyer, ne dit-on pas « le nettoyage de printemps ? » Alors, profitons de ce printemps qui s’est bien fait attendre pour un réel nettoyage de printemps. Montrons que nous respectons les mots et que nous voulons que ces mots deviennent des actes.
Montrons leur, que nous voulons une république propre, une France nette et toujours basée sur la liberté, l’égalité, la fraternité et la solidarité.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Forrestgump54 30495 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines