Magazine Santé

Le CALENDRIER VACCINAL 2013 réduit le nombre d'injections chez le nourrisson – HCSP

Publié le 16 avril 2013 par Santelog @santelog

Le CALENDRIER VACCINAL 2013 réduit le nombre d'injections chez le nourrisson – HCSPIl se veut plus facile à mémoriser pour les parents, les patients et les professionnels de santé, avec le strict nombre d’injections nécessaires à une bonne protection. C’est le nouveau calendrier vaccinal publié par le Haut Conseil de la Santé Publique. Un calendrier qui permet de diminuer le nombre d’injections chez les nourrissons et prévoit des rappels de vaccination à âge fixe chez les adultes.

Améliorer l’acceptabilité des vaccinations par les parents, parfois inquiets d’avoir autant de vaccinations à faire administrer et par les médecins eux-aussi parfois réticents, dans l’objectif d’améliorer la couverture vaccinale en France, c’est l’objectif de ce nouveau calendrier, qui pour se simplifier et mieux se faire accepter, s’est inspiré de ses voisins européens. Ainsi, en Europe, la Finlande, l’Italie, le Danemark et la Suède ont adopté pour les nourrissons, un schéma vaccinal simplifié à trois doses (primo-vaccination à 3 et 5 mois, rappel à 11-12 mois) pour les vaccins DTCaPHib (Diphtérie : D –Tétanos : T- Coqueluche acellulaire : Ca –Polio : P- Haemophilus influenzae type b : Hib), le Royaume-Uni, après trois doses de primo-vaccination à 2, 3, 4 mois a retardé le rappel entre 3 ans et 5 ans après la primo-vaccination, a supprimé le rappel coqueluche après et a institué une dose de rappel dTP entre 13 et 18 ans et une fois chez l’adulte en cas de schéma vaccinal incomplet…

Prenant en compte les couvertures vaccinales en France, les données européennes liées aux calendriers simplifiés et l’épidémiologie des maladies à prévention vaccinale en France, le Haut Conseil de la santé publique a donc simplifié le calendrier vaccinal et recommande aujourd’hui,

·   A l’âge de 2 mois, 4 mois et 11 mois : l’administration du vaccin hexavalent (DTCaPHib-Hépatite B) en co-administration avec le vaccin pneumococcique conjugué.

·   A l’âge de 12 mois : L’administration de la première dose de vaccin ROR (y compris chez les nourrissons en collectivité) en co-administration avec le vaccin conjugué méningococcique C.

·   A l’âge de 16-18 mois : L’administration de la seconde dose de vaccin ROR vs à 13-24 mois actuellement.

·   A l’âge de 6 ans puis à nouveau entre 11 et 13 ans, puis à 25 ans : L’administration d’un rappel DTCaP (ou dTP à 25 ans si la personne a reçu un vaccin DTcaP dans les 5 dernières années). Le rappel pour la coqueluche est donc ajouté à 6 ans, combiné à celui déjà prévu contre la diphtérie, le tétanos et la poliomyélite, avant le second rappel à 11-13 ans.

·   Entre 11 ans et 14 ans : Vaccination contre le papillomavirus chez les filles.

·   A 45 ans puis à 65 ans puis à 75 ans : Un rappel dTP qui peut être co-administré avec le vaccin grippal qui reste par ailleurs recommandé annuellement.

Les rattrapages vaccinaux sont également précisés et les recommandations relatives aux vaccinations ciblées chez les personnes à risque restent inchangées. Cette version 2013 réduit donc le nombre d’injections du vaccin DT Polio pour les nourrissons.

Source: HCSP Avis relatif à la simplification du calendrier vaccinal (Vignette Sanofi, visuel © oksun70 – Fotolia.com)

Le CALENDRIER VACCINAL 2013 réduit le nombre d'injections chez le nourrisson – HCSP
Lire aussi :VACCINATIONS du petit ENFANT: Pas de risque accru d’autisme!


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Santelog 71170 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine