Magazine Médias

Walk of punishment (3×03)

Publié le 16 avril 2013 par Bigreblog

Eh eh… C’est reparti pour un tour! Vous croyiez être free of spoilers une semaine?

Ben non, les cours ne vaincront pas!

Donc, pour ceux et celles qui n’ont pas peur de se faire du mal, cliquez donc!

:)

Alléluia pour Riverrun! Après deux saisons cachées dans les tréfonds des souvenirs de Cat, sa ville bien-aimée de gamine apparait enfin! Son oncle et son brother en même temps. On passera sur Lysa qui oublie de venir à l’enterrement de son père. Elle est sûrement trop occupée à allaiter son gamin de 11 ans…

Et donc, Riverrun est à l’instant sous le choc de la mort de Ser Holder, zehr papa de zehr chieuse Catelyn. Et d’un individu fort dépourvu de compas dans l’oeil, nommé Edmure.

a7

Je n’avais jamais remarqué à quel point Tobias Menzies avait une voix hyper grave dans Rome. Vu que pour moi il reste pathétique dans le rôle de Brutus, c’est compliqué de l’entendre parler comme un vrai homme. Enfin, un « vrai homme » qui n’est pas foutu de foutre le feu à une barque, et qui se frite avec son neveu tel un bébé.

D’où: je ne roote plus pour Robbinet. Il m’énerve de plus en plus. Presque au même niveau que feu son paternel.

Pendant ce temps, et toujours à coup de transitions über recherchées, Tywin Lannister, nouvellement promu Pigeon de la Cour, souvenez-vous, tient son tout premier conseil de classe. En tant que directeur, il s’assied bien sûr en bout de table, tel que son titre le prévoit. Voici que quatre professeurs, respectivement prof d’éducation sexuelle, prof de maths, prof de français, et prof de langues, se pointent. Mais qui donc s’assiéra à la gauche de dieu?

Le professeur de maths, tout de jaune vêtu (what the hell Petyr?) snobe magistralement ses trois collègues et semble winer the game. Profs de français suit, talonné par prof d’éducation, qui fake si bien être sénile…

Mais voilà qu’une wild professeur de coiffure se pointe, en retard, et se dit « Shit les gens, un peu de galanterie merde! » et donc prend une chaise, démontrant dès lors une maitrise musculaire impressionnante, et s’assoit à la droite de dieu.

Tous les regards se posent sur Professeur de langues, qui n’a pas bougé d’un iota. Mais que fait-il? Eh bien, les amis, Professeur de langues aime vous mettre la misère. Et comme Monsieur le Directeur aime lui dire en mots colorés qu’il le déteste, ben, Professeur de langues se dit que c’est le bon moment pour lui en mettre plein la tronche. Vu sa taille réduite, l’individu se dirige vers une chaise esseulée, et la tire (avec moultes grincements) jusqu’à l’autre bout de table, s’asseyant ainsi le plus loin possible de son odieux boss.

Tyrion wins. Et en même temps gagne l’insigne honneur de devenir prof de maths à plein temps…

Pendant que Petyr-chouchou part aux Eyrie marier la folle soeur de Cat, et en même temps arracher son mioche à ses seins, qui depuis le temps doivent être bien anchylosés…

a2

Arrêt obligé donc à la case Bordel, avec Ros qui balance ses nibards dans la figure de ce pauvre Pod, qui finalement aurait pu gagner au change, since Tyrion et Bronn, ses nouveaux parents adoptifs, lui offrent trois jolies demoiselles pas fort intelligentes ni fort vêtues pour jouer au docteur.

J’avoue que la scène où Pod revient, n’ayant pas payé sa consultation, parce qu’il a fait « des choses » avec ces demoiselles m’a fait rire aux éclats. Bronn, le papa, et Tyrion, la maman, étant aussi excités par l’idée que si Pod leur avait annoncé qu’il avait une petite amie pour la première fois. Dans l’hypothèse où une famille normale existerait à Westeros.

a12

We want details. Copious details…

Ce qui permet de passer à un autre Lannister, présentement enchainé à sa Brienne adorée sur un canasson, et en plus c’est elle qui conduit. Jaime devient soumis… Et choupinours. Parce qu’il prévient sa coupine qu’elle risque de ne plus être de première fraicheur après cette première nuit prisonnière de Locke. Brienne fait semblant de s’en contrefoutre, mais…Jaime est loin d’être bête, des fois. (Parce plus loin dans l’épisode, c’est un gros gnon).

Alors que Brienne stresse pour la nuit à passer, Arya est toujours invitée chez Thoros of Myr, cet espèce d’alcoolique bizarre qui crâne avec son épée. Histoire d’en deux minutes introduire la future allégeance de Gendry aux Brothers without Banners, et de dire au revoir à Hot Pie, qui de toute manière n’a jamais servi à rien.

Histoire aussi de voir qu’Arya n’est pas si fâchée que cela d’être de nouveau traitée comme une lady. Une lady very dangerous with a sword, mais n’empêche.

Paf, transition éclair, et voilà que Jon Snow est dans la snow, au Fist of the First Men, entouré de cadavres de chevaux placés en cercle satanique. « Mais z’où qui sont les Crows? » Mance lui lance un regard plein de pitié: « Sérieux? » et se tourne vers Orell (sérieusement, Mackenzie et ses yeux bleus…rrrr…), qui confirme: « Ouep, les Black Brothers ont tous les yeux Tesseract maintenant. » Lose. Du coup, César envoie Marc Antony (cet homme me fait vraiment penser à James Purefoy, avec un accent dégueu en plus) et Ultra Doux grimper le Mur et tuer, ben tiens donc, le reste des Sworn Brothers. Je sens que je vais aimer ça…

a9

Restons sous la neige. Le reste de la Garde de Nuit, maintenant flanquée de Burn Gorman (depuis QUAND cet abruti est-il devenu un Corbeau? Torchwood a perdu ses neurones ou quoi?), arrive chez Craster, cet adorable papa qui couche qu’avec ses filles et qui fait qu’à râler parce que Gilly accouche. Sam, attiré par le son mélodieux de la voix de son namoureuse, se retrouve donc nez-à-nez avec son utérus, et le garçon qui en sort. « Ah ben merde alors, c’est un gamin, il va devoir être sacrifié. » Sam est vraiment nul.

Theon ne m’avait absolument pas manqué. J’aurais souhaité qu’il décède dans sa geôle, le pied troué et les ongles arrachés. Mais non. Ramsay Snow, bastard of Bolton, vient comme promis le secourir, et lui offrir un canasson. Comble de la barbarie, il envoie ensuite des vilains pas beaux à ses trousses, histoire de faire croire qu’on va le violer, pauvre bougre, et puis paf! arrive à la rescousse once again.

a10

Les gens qui ne savaient pas qui était cet éphèbe gentil avec Theon Greyjoy le savent maintenant. Et se disent que les Northmen ont vraiment des moeurs pas normales…

Chez Stannis, qui, dis-donc, ne sourit toujours pas, mais a oublié de se raser (je m’en plains pas, ça lui donne un ptit charme, à Stephen…), Mélisandre décide d’aller visiter Riverrun. Pourquoi? Parce qu’elle pense y trouver Gendry, qui, je vous rappelle, a du sang de Baratheon dans les veines, donc de Stannis. Quelle bonne idée dis-donc. Mais Stannis n’a pas envie de se retrouver tout seul avec sa légitime, alors histoire de donner un peu de profondeur à son personnages, il tente la manoeuvre de séduction, qui fail. Non pas parce qu’il est nul, ça non (moi perso, vas-y, Stannis, caresse-moi le bras et chuchote dans mon oreille et I’m yours), mais parce que Mélisandre, comme tout un chacun le sait, est une connasse. Voilà.

Et Dany, qui fait donc dans le vieux, se la joue stratège. Alors que le trésor de Xaro Xoan Daxos ne lui achètera que 200 Unsullied, elle est déterminée à acheter les 8000 à disposition, plus les mioches en entrainement. Je te vois venir, super-héroïne de la veuve et de l’orphelin. Master Kry-kekchose a beau parler une langue étrangère, tu sais qu’il t’insulte dans ton dos. Du coup, paf! idée du siècle: « Bah, alors, j’te donne un dragon. Le plus gros en plus, j’suis d’humeur. » Euh, j’ai dû zapper cet épisode, mais Drogon n’est pas sensé être légué à quiconque. Comment diable Dany va-t-elle récupérer son bébé cracheur de fumée?

a1

Et pour le final de l’épisode, retour à la case Jaime. Qui est attaché à un gros arbre, avec des chaines, alors que Brienne, en face, n’a droit qu’à une corde. Et donc, comme on l’aura compris, ce bon vieux Bryce Locke se pointe avec force « J’m'en vais violer une chevalier, nananère. » Brienne, of course, n’a pas envie de « faire comme si c’était Renly » et se débat, mais rien n’y fait, on l’emmène dans les buissons.

Du coup, Jaime va à son secours et déblatère que « Eh, gars, l’ile aux saphirs, ça te dit rien? Saphirs, partout. Touche pas à ma pote, please. » Locke, soit très con soit pas du tout séduit par Jaime (qui en même temps n’est pas fort attrayant tout crado comme ça), sourit et agrees, et propose au Régicide de casser la croute.

Euh, Jaime? Tu sens pas l’embrouille, nan?

Bref, Locke décide que de la perdrix, c’est ptêt cher payé pour nourrir un lion, donc, ben, « Qu’on lui coupe la tête! la main! ».

Je ne m’y attendais pas, mais quel très bon dénouement!

Un cri de Régicide amputé de sa seule main valide (eh, fallait penser à devenir ambidextre, darling).

a6

Vivement la semaine prochaine…



Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Bigreblog 1726 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte