Magazine High tech

Top 5 : Ces suites qu’on aimerait oublier…

Publié le 16 avril 2013 par Brokenbird @JournalDuGeek

Chaque année, le jeu vidéo recycle un peu plus les licences qui lui ont donné ses plus belles heures de gloire, au risque, malheureusement, de briser la magie qui animait la série à ses débuts.

Il est vrai que prolonger une série a, économiquement parlant, de nombreux avantages : le studio utilise un univers et des mécaniques sur lesquels il a déjà travaillés, et que les joueurs connaissent, ou mieux, se sont parfois complètement appropriés. Pourtant, à user et user des mêmes ficelles, à sortir des épisodes chaque année ou tous les 18 mois, le risque de se tromper est grand. Voici une sélection non exhaustive de ces suites (plutôt récentes) que l’on aurait aimé ne jamais découvrir…

5. Dead Space 3

Dead Space était véritablement un petit bijou d’ambiance, un jeu où l’on frémissait à chaque entrée dans une nouvelle salle, alors que les Xénomorphes, les aliens du coin, ne pullulaient pas encore. Deux épisodes plus tard, la prometteuse série Dead Space est rentrée dans le rang ; Dead Space 3 est tristement plat, pâle. On a là un shooter ni effrayant, ni très spectaculaire. Notre test.

4. Dragon Age II

S’il y en a un qui a déçu les fans, c’est bien Dragon Age II. Le premier RPG de BioWare, Dragon Age Origins, avait pourtant remporté tous les suffrages (un Metascore de 91 !). En deux ans, le studio canadien a ruiné tout son travail et une partie de sa réputation avec un Metascore des joueurs qui plafonne à 4.4/10… Tristesse !

3. Quake IV

Bon, passer après Quake III n’était pas chose aisée. Le troisième épisode, fleuron du sport électronique et du FPS multi dans les années 2000, adulé et défendu bec et ongle par une communauté de passionnés, avait été beaucoup trop brillant pour que son cadet puisse exister. Le Quake 4 de Raven était juste moyen. Insuffisant camarade !

2. Sim City

Doit-on vous parler encore du tout récent Sim City ? On en doute. Mais on aimerait vous renvoyer ici, là, ici, ou encore là. Du gachis !

1. Duke Nukem Forever

On appelle ça un FOUR. Un énorme FOUR. Considéré par toute une génération de gamers velus comme une idole, le Duke s’est méchamment planté dans son dernier épisode. Il était drôle, subversif, déroutant. Il est devenu lourd, prévisible, et vulgaire. Plus jamais ça par pitié !


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Brokenbird 953528 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte