Magazine Environnement

Beethoven parcours d'un maître n° 2/3

Publié le 16 avril 2013 par Josepha @josepha45

 

La véritable grandeur de Beethoven, c'est sa capacité à surmonter sa propre surdité. Peut-on imaginer pire épreuve pour un artiste pour offrir au final à l'humanité une oeuvre foncièrement optimiste et universelle : "L'hymne à la joie" de sa "Neuvième symphonie". Beethoven, c'est aussi l'ouverture aux romantiques, c'est le génie, le premier compositeur indépendant qui certes avait des mécènes mais pas de maître


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Josepha 492 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte