Magazine Société

446° Il est temps de sortir le Karcher.

Publié le 16 avril 2013 par Jacques De Brethmas

Il y a trois bons mois que tout le monde voit pourrir de jour en jour la contestation du mariage gay, la regarde sans réagir s'infecter d’extrême droite purulente et devenir l'instrument brandi par une droite revancharde à l'encontre d'une gauche quelque peu ensablée...
446° Il est temps de sortir le Karcher. © polytweet.net
Et finalement, tout le monde s'en fout... Le sort des homosexuels, leur égalité républicaine, c'est bien joli, mais c'est salissant. On compte sur les doigts d'une main, -et encore-, les figures politiques qui se sont dressées pour défendre la pleine citoyenneté des homosexuels. Christiane Taubira l'a fait, et elle restera dans l'histoire comme l'égérie du mariage homosexuel. On imagine le peu d'élus qui souhaitent revêtir pareil costume. Le gouvernement s'est lancé dans l'aventure sous la pression des instances européennes qui sont résolument favorables au projet, mais la démonstration est faite que l'humanisme protestant qui préside à Bruxelles est plus gay-friendly que la laïcité à la française encore mal libérée d'un catholicisme à l'ancienne.
On ne pouvait pas continuer à cultiver le pourrissement comme ça, d'autant plus que les revendications fascistes « de faire tomber le régime » commençaient à devenir plus audibles que les litanies papa-maman des gogos embarqués dans cette galère sans aucune autre information sur l'homosexualité que celle des dogmes brandis par les Barbarin et Vingttrois de service.
Enfin, après tous ces malodorants remue-ménages, les marionnettistes de toute cette opération montrent leur nez: c'est bien l'extrême droite qui manipule le vote de cette loi pour essayer de semer la zizanie dont elle se nourrit.
La preuve: dans tous les pays du monde où une telle loi a été votée, plus de trente à l'heure actuelle, nulle part on n'a vu des nazillons avec le bras levé, des crânes rasés mélangés aux curés intégristes et toute la fachosphère se ranger en ordre de bataille derrière les homophobes.
Il n'y a qu'en France que ça arrive: demandez-vous pourquoi. 446° Il est temps de sortir le Karcher.
Zorro serait-il enfin arrivé ? Hier, face au Code Civil brandi par la Barjot, Manuel Valls se dresse enfin avec un Code Pénal à la main. Je pense que le sort des homosexuels, il s'en fout autant que tous les autres, mais le bordel sur la voie publique, les élans séditieux des factions qui contestent la légitimité du pouvoir, les attaques en règle contre les élus, il n'aime pas, et en plus, c'est justement son job d'y faire face. Et puis, ça présente pas bien sur le curriculum vitae d'un ministre de l'intérieur encore jeune, avec devant lui une carrière politique pleine de promesses.
Alors, la préfecture de police a pondu un communiqué de presse en forme d'avertissement que les Barjot, Bourges et autres agités du printemps feraient bien de méditer longuement. Communiqué de presse qui dit tout haut ce que nombre de Français pensent tout bas, et là, rien à voir avec les discours de Marine : en deux mots que tous ces excités seraient bien avisés de lâcher la grappe au gouvernement élu de la République d'une part et aux homosexuels de l'autre. Voilà qui est fait. Avec à l'appui rappel de sanctions promises aux organisateurs et aux manifestants.
Rappelons que l'interdiction des Champs Elysées a été signifiée à Frigide Barjot le 22 février, et que son site à continué à convoquer les foules à cet endroit jusqu'au 22 mars, 48 heures avant sa manif ! Là déjà, il y avait organisation de manif interdite, (-la loi prévoit un préavis de cinq jours-), et le pouvoir a laissé faire. On a vu le bazar qui en a résulté. Combien de troubles causés par les nazillons (Erwann Binet deux fois, Caroline Fourest assiégée dans son train en gare de Nantes, Taubira à l'Opéra de Lyon, etc...)
Ça suffit maintenant. Dans une agression physique, l'auteur du slogan, de la parole qui libère le geste possède une part de responsabilité. Quand j'entends Fillon parler de « sécurisation des enfants » à propos de parents homosexuels, Sarkozy dire « qu'ils vont se mettre à quatre pour faire un enfant », je ne sais plus quelle autre cloche parler de voie ouverte vers des mariages avec des animaux ou des objets et entendre des ecclésiastiques parler d'effondrement de la société alors que rien ne s'est effondré dans les pays qui ont voté le mariage pour tous depuis longtemps, je pense, j'affirme que tous ces gens devraient être poursuivis pour incitation à la violence.
Stop à toutes ces dérives. Que les manifestants hors-cadre soient poursuivis. Pas interpellés, poursuivis. Que les organisateurs soient tenus de publier leurs comptes. (On attend toujours...) Quel les exhortateurs de tous poils soient rendus complices des débordements que leurs vaticinations oratoires ont engendrées, que les prêtres soient renvoyés dans leurs églises où personne n'a d'ailleurs jamais demandé d'introduire le mariage pour tous. (Pourquoi en sortent-ils ? Ils ne sont pas concernés. Qu'on leur applique la loi sur les prières de rue qu'ils ont réclamée à l'encontre des autres !
446° Il est temps de sortir le Karcher.
Que la presse dénonce les invraisemblances trouvées dans la bouche des anti, du genre « on est cinq cent mille, ne pas nous entendre est une atteinte à la démocratie ». La démocratie a parlé en 2012. Dire le contraire s'appelle de la sédition, et c'est un délit.
 La droite dénonce « le laxisme » et « l'angélisme » de la gauche à l'encontre des « voyous ». Et ce serait elle qui en profiterait ? Que tous ces imprécateurs soient traités comme des voyous !
446° Il est temps de sortir le Karcher.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Jacques De Brethmas 464 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine