Magazine Côté Femmes

La rencontre impromptue qui fait du bien

Par Elosya @elosyaviavia

La rencontre impromptue qui fait du bien

Je marchais, descendant la petite côte qui mène à ma rue.

J’avais mal et pestais intérieurement contre ma douleur aux pieds. Puis j’ai pensé à notre repas du soir, miam qu’est ce que l’on allait bien pouvoir manger. J’ai réfléchi au lendemain. Il fallait que j’aille plus tôt au boulot, ah oui et j’ai aussi une idée de nouvelle coiffure, il fallait que j’expérimente ce soir, histoire de ne pas perdre de temps demain.

C’est là que je l’ai vu.

Remontant la rue. Veste beige, jean, un sac à dos noir. Il semble dans ses pensées. Je souris, tout de suite, je me dis qu’il est vraiment charming et je note qu’il a pris des couleurs. Je me sens tout de suite toute chose. Oubliés la douleur des pieds, la fin de journée un peu rude et la coiffure du lendemain.

Bah ouais, quand je croise mon chéri dans notre rue

:-)
ou ailleurs, ça me fait tout de suite un truc.

Je le vois qu’il ne m’a pas encore remarquée. Pouf, ça y est, il m’a vue. Il rectifie sa trajectoire, on s’embrasse, on parle un peu de la journée. On parle miam-miam, puis on se laisse sur un « à tout à l’heure », chacun repartant vers sa destination. Je repars souriante, réchauffée par cette rencontre.

Bon, c’est le moment confession. Il faut que je vous avoue un truc. J’ADORE les rencontres surprises. Celles avec mon chéri sont mes préférées, comme cette fois où l’on s’était croisé à Saint Lazare. Bim, on s’était presque rentré dedans, en relevant la tête, on avait eu ce dialogue rien qu’avec les yeux sur le mode « c’est toi ? », « c’est moi ». Il y avait eu cette fois dans les couloirs du métro. Dans le speed et le brouhaha des usagers, on circulait en sens inverse, mais on s’est repéré. J’avoue qu’avec lui ça me donne souvent la sensation de vivre un truc quasi romanesque.

Toutefois, mes rencontres avec mes ami(e)s sont aussi de délicieux moments que je savoure à chaque fois. Il y avait B. que j’avais aperçue sur les marches de l’opéra Garnier. J’étais dans le bus qui allait vers Saint Lazare, levant le nez de mon livre, je l’avais vue en train de discuter. J’étais allée la rejoindre à pas de loup, le temps de ménager un peu la surprise de la rencontre.

Il y avait cette fois à Châtelet, je m’étais retournée et j’avais vu B (une autre) près de la sortie. On ne s’était pas vus depuis un moment et la surprise de la rencontre s’est mêlée à celle d’apprendre qu’elle attendait un petit bébé.

Et puis cette rencontre au passage piétons, juste avant d’arriver au boulot. Je pensais à Elise depuis le matin, me disant qu’il fallait que je la contacte pour un truc et puis aussi que cela pourrait être cool que l’on se voit le weekend. Regardant la piste Vélib. J’ai d’abord aperçu de loin la couleur mauve de son manteau, puis je me suis vite dépêchée de traverser histoire de l’intercepter.

Ce sont vraiment des moments que j’affectionne. Ce moment quand l’autre ne vous a pas encore vu et bim il lève les yeux et on voit son visage qui s’éclaire. Parce que je note qu’un sourire, un éclat de rire, un froncement de sourcils, un petit regard en coin sont autant d’expression de la surprise et j’aime bien. Parce que j’accueille avec bonheur, cette parenthèse amicale qui met un coup d’allégresse dans une journée routinière et souvent bien rôdé.

Je crois que c’est la jeune femme romanesque en moi, férue de films en tous genres, qui se délecte de ces moments. Cette idée d’un instant, appartenant à une mise en scène qui nous échappe.

Les choses se mettent en place et on arrive à la belle rencontre de la journée.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Elosya 1882 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte