Magazine Sport

Ligue des Champions : La Ruhr de la fortune

Publié le 30 avril 2013 par Levestiaire @levestiaire_net

oz

Le travail rend libre comme disait le poète.

L’Equipe a-t-elle été trop vite en affirmant, dès le surlendemain de la double branlée allemande des matchs allers, que l’Allemagne était peut-être en train de prendre le pouvoir en Europe ? Le doute est permis. Comment imaginer que le Barça ne pourrait pas inverser la tendance, juste parce qu’il ne s’est pas créé une occasion à l’aller ? Et puis Messi sera de retour, et il a marqué un super but à Bilbao durant le week-end. Ca avait permis au Barça d’égaliser. Bien sûr, Xavi était titulaire.

La grippe Bavière

Pendant ce temps-là, Ronaldo s’apprête à éliminer Dortmund, puisque Ozil n’est finalement pas le meilleur allemand sur terre. A une époque où son budget pub n’était pas encore adossé à une association de bienfaisance pour handballeurs, le Vestiaire aurait affirmé que sans Benzema ce ne serait même pas la peine d’espérer. Cette fois, il se contentera juste d’affirmer qu’avec Higuain c’est perdu d’avance et que c’est le jubilé de Benzema. Mais tout le monde a vu le même match aller. A part Josse évidemment.

En fait, la qualification et la mise de départ du Vestiaire sont suspendues à une seule question de politesse. Celle de ne pas mettre deux taules à des Catalans et celle d’assumer d’être meilleur que le Real avec une moitié de Polonais dans ses troupes. Quand ils embrassent la cause nationale, les résultats peuvent se révéler fumants.

é


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Levestiaire 1910 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine