Magazine Société

n’assassinons pas le socialisme !

Publié le 30 avril 2013 par Micheltabanou

Les fontenaysiens attendent que l’on trouve des solutions aux problèmes concrets de leur vie quotidienne. C’est une réalité. On discerne même une volonté de procès pour abandon de cette approche, de ce soucis par la majorité municipale ! Je regarde le listing de nos engagements et le compare au regard de nos réalisations. Rien ne me permet de voir une faillite de la majorité municipale dans sa mission de politique d’accompagnement et de proximité avec les fontenaysiens. Certes d’aucuns ont raison d’appuyer sur le fait qu’il nous est difficile de parquer notre véhicule et de s’arquebouter sur ce point quitte à en oublier les vertus essentielles d’un pass solidaire qui ouvre grand un accès à des services que la crise refuse à des familles en situation précaire ! Je pourrais illustrer mes propos de cent et autres exemples qui figurent l’attention pour le quotidien de nos concitoyens tout comme dernièrement les combats pour les transports ou la lutte contre la diminution des effectifs de notre commissariat qu’il ne faut en rien mélanger avec la question d’une police municipale qui n’a pas les mêmes missions surtout en terme de sécurité publique ! Le regard politique sur le premier échelon, terme techno glané sur la toile, c’est toute notre action municipale. Mais comme nous ne sommes pas dans un mécanisme d’organisation simpliste et que le terme « premier échelon » induit naturellement qu’il y en a d’autres qui sont déterminants pour le développement des politiques nous nous trouvons en situation d’interdépendance des politiques départementales, régionales et nationales. Des politiques locales peuvent être mises en échec par des déficiences, des ralentissements de politiques nationales. S’en soustraire dans notre bilan est une forfaiture que d’aucuns franchissent au plus vite pour nous caricaturer et s’il s’avère que ces d’aucuns appartiennent à la majorité municipale je les invite à en sortir au plus vite pour s’accorder une cohérence de jugement. Qu’ils jouent un rôle critique cela est tout naturel mais qu’ils endossent les chevaux de bataille de la droite et cela par pure recherche politicienne d’alliances possibles avec quelques électrons libres du modem est une posture qu’il faudra assumer. On, ils, pointent du doigt jusqu’à des politiques de gestion culturelle « grossière ». Depuis par conscience j’ai fait le tour des associations, des artistes, des personnels attachés au domaine culturel ( conservatoire, médiathèque, espace G. Philippe, école municipale d’art,… ) pour ressentir, dans ce milieu dense de notre ville, un étonnement vite transformé comme un absolu déni du travail accompli, de l’action culturelle sur la ville qui fait de celle-ci – et je m’y emploie au sein de mon mandat à la FNCC comme délégué régional – un exemple, un référent reconnu. On ne peut que difficilement stationner aux alentours du Kosmos, aux alentours de l’espace G. Philippe, aux alentours de la Halle Roublot, aux alentours de la salle J. Brel mais cela n’entache en rien que chaque spectacle, chaque exposition, sont une réussite et que le taux de fréquentation avec des salles pleines est constant ! Les fontenaysiens en situation de handicap profitent de nos équipements, hormis une dérogation accordée par la préfecture au Kosmos. Il en sera de même au Parc des Carrières qui accueillera également toutes nos classes d’école pour des visites pédagogiques ! Je le dis franchement affirmer aujourd’hui que l’ouverture et la fréquentation du Parc des Carrières sera un échec, sera la cause de nuisance est malhonnête, est un procès d’intention électoraliste, est une argutie populiste. Qu’il y ait débat sur des accompagnements, des aménagements : oui. Mais ce Parc était une priorité. La question du stationnement périphérique au Parc est importante et d’ailleurs il me semble avoir entendu notre députée avoir souligné qu’il y avait ce volet dans le plan de subvention déposé à la Région et que celui-ci avait au final disparu ! Je rapporte cela qu’en fonction de ce que ma mémoire a imprimé des injonctions lancées à la volée lors du dernier conseil et cela dans une confusion totale. Il me souvient par ailleurs de la pertinente interrogation, amusée et critique, de mon collègue M. Brunet à l’attention des allumeurs de mèches… Tout cela fleure la campagne, la mauvaise campagne.

Et pour terminer je vais vous faire une confidence sur les approximations qui guident nos Héraults de campagne municipale anticipée : en février dernier la section du PS dans un débat conclu par un vote que j’avais désigné comme anti-statutaire, avec difficulté dans un climat houleux et coloré de mépris à mon égard, orchestré par le secrétaire de section, un calendrier interne de désignation de candidature avait été élaboré pour que fin Avril soit désignée la tête de liste. Tout cela, toute cette agitation, toute cette précipitation a été effectivement balayée par la réalité des règles statutaires ! Le déni du droit au service d’un intérêt tout particulier. On était dans une bananeraie où se cultive une méthode politique dont je réprouvais la mise en place. Un blog nous annonce que tout est décidé pour un calendrier de désignation pour courant juin avec l’assentiment d’un fédéral ou d’un national reconnaissant d’un travail exemplaire au niveau local. Ce n’est qu’une mise en liberté sous caution par ceux qui ne la paient pas car le juge de paix sera bien la Convention qui tranchera sur le billet de sortie… Et là sans avoir avoir de boule de cristal à ma disposition pour je crois fortement que des facteurs bien ancrés sur les réalités sociaux-économiques seront plus déterminent et risquent de tempérer d’une part les arguments et d’autre part les ambitions ! Pour ma part je suis socialiste au sens que pouvait entendre Jean Jaurès dont nous fêterons en 2014 le centenaire de l’assassinat. Cent ans après n’assassinons pas le socialisme !

PS : si vous trouvez errant dans les rues de notre cité un «  protégé » de Solférino faites moi signe car je suis mis en appétit pour découvrir son identité depuis cette révélation bloguesque. Etant trop con pour ce genre de jeu, j’ai renoncé par moi-même à le reconnaître. J’avais un nom mais il est actuellement Secrétaire National et cela serait déplacé et puis… il est un fidèle attentionné.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Micheltabanou 5754 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine