Magazine Séries

Critiques Séries : The Following. Saison 1. Episode 15.

Publié le 30 avril 2013 par Delromainzika @cabreakingnews

vlcsnap-2013-04-30-09h56m58s200.png

The Following // Saison 1. Episode 15. The Final Chapter.
SEASON FINALE


"Ryan, I have been stabbed with both a knife and a fork, so I really don't think there's gonna be any more fighting.". Je crois que mine de rien, The Following est la série la plus drôle de cette mi saison. Si l'on regarde de plus près, les dialogues sont vraiment pathétiques par moment mais drôles par ommissions. Car le personnage de Joe est drôle. "It's a motif, Claire". Surtout quand Joe tente de défendre la fin de son histoire ("I find it fitting"). C'est tellement ridicule. Mais au delà de ça, je trouve que la série se défend bien car James Purefoy a beau être dans la carricature constante, il n'en reste pas moins un acteur amusant (c'est même ce que j'aime le plus chez lui). Et puis on a tendance à retrouver ce qui faisait le sel de la saga Scream chez Kevin Williamson, cette envie de nous faire rire avec les anti héros. Depuis pas mal de temps maintenant, The Following se moque aussi de l'écriture de Joe Carroll. Comme quoi c'est un très mauvais écrivain. C'est assez marrant car c'est aussi ce que je pense en partie des scénaristes de cette série.
Surtout Claire, qui a la maligne idée de dire à Joe qu'il est un mauvais écrivain "Yeah. You're a brilliant teacher, Joe, but it never really translated to your writing." ou encore Ryan qui va dire presque la même chose à la fin de l'épisode, "It's not gonna work, Joe. It's overkill. You're gonna destroy the story. No one's gonna read that. It reeks. You don't even know good writing. That's why you're a teacher, right?". Je pourrais vous faire une liste des citations critiquant ce que The Following fait. Mais au fond, je vais éviter car il faut que je vous parle du fait qu'ils ont raté la fin de cette saison. J'avais cependant peur qu'ils nous jouent la Reinbach Fall avec Joe, qu'il ne soit pas réellement mort (alors que c'était l'issue logique). Durant la première partie de l'épisode nous partons à la recherche de Debra (qui va malheureusement mourir alors qu'il s'agissait du seul personnage réellement captivant de la série). C'était logique mais je n'avais pas envie d'y croire.

vlcsnap-2013-04-30-09h57m07s32.png
vlcsnap-2013-04-30-09h57m11s73.png
J'avais envie de voir des personnages dans des directions différentes et surtout voir Debra sauvée par Ryan (bien que cela aurait forcément été transformé en une horrible histoire d'amour naissance car elle se serait attachée à lui. Bref, je deviens comme Joe face à son écran). Je me demande aussi comment Joe a fait pour écrire l'intégralité de son livre alors qu'il y a trois épisodes de ça, il n'avait presque pas avancé. Comme quoi, écrire n'est pas si compliqué que ça d'après The Following. La série tente de nous convaincre que la fin de la saison n'est pas prévisible en tuant son seul personnage intéressant ? Car oui, "No one's gonna see it coming" comme dirait si bien Joe. Il y a aussi une phrase de Ryan que j'aurais pu dire moi même “I’m so bored with you and Edgar Allen Poe. What a trumped-up piece of nothing talent he was.”. Je n'ai jamais compris l'obsession des gens dans la série pour cet écrivain. Et encore moins les tueurs en série. Mais bon, parfois comprendre The Following est bien difficile.
Je sais que je dis du mal de The Following alors que la série m'avait pourtant séduit ces derniers temps mais je dois avouer que ce dernier épisode était complètement ratée. Ryan en roue libre c'est bien plus drôle, tuant et torturant un soldat de la Militia qui doit lui dire où est Deb. Il se passe pas mal de choses dans cet épisode de The Following finalement, mais c'est tellement peu épais que l'on s'ennui terriblement. Globalement, la fin nous la joue Scream avec du "stabing" bien entendu, des bruits de couteaux, et une Molly complètement folle qui voulait son chapitre dans le livre de Joe elle aussi. Je me demande donc si Claire va survivre (car Ryan c'est un roc, il peut courir le 100 mètre même avec un pacemaker qui est sensé l'essoufler).
Note : 3/10. En bref, c'est raté comme fin de saison mais finalement, avec une seconde lecture des dialogues c'est bien plus comique que l'on ne pourrait le croire.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Delromainzika 18158 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines