Magazine Humeur

A destination des grands chefs d’entreprises : comment faire toujours plus d’économie

Publié le 30 avril 2013 par Tewoz @tewoz

Cela n’aura échappé à personne, depuis le temps qu’elle dure, et vue ce qu’on nous bassine avec : c’est la crise ma bonne dame !

Tout partout c’est la crise, du logement, de l’emploi, économique, …

Et au milieu de cette crise, les entreprises doivent tout faire pour survivre, ce qui passe donc par faire des économies, toujours plus d’économies.

Après le gel gel des embauches, le gel des salaires, les restrictions budgetaires, ma direction a franchi un nouveau palier ce matin. Et j’invite toutes les directions à suivre cette idée tellement elle est formidable!

En effet, dans ma boite mail j’ai reçu la dernière idée merveilleuse pour faire des économies : restriction d’accès aux fournitures.

Nous sommes bien d’accord, cela n’est pas anormal d’imposer une restriction concernant les fournitures, mais pour re-situer le contexte, les fournitures n’étaient accessible que 2 matinées par semaine, dans un bureau surveillé par un centaure, et tout ce qui sortait du duo crayon / papier n’était accessible qu’aux internes, imposer plus de restriction me semblait compliqué.

Et pourtant non, on pouvait encore rendre plus complexe l’accès aux fournitures. En effet, à partir de maintenant, les fournitures ne seront accessibles qu’un jour par semaine, et surtout, la grande idée, un suivi par collaborateur sera établi !

Ils vont donc noter tout ce qu’on va prendre et faire un suivi dans le temps et par personne.

touche pas mes stylos

Je vois d’ici les scènes fantastiques auxquelles nous allons avoir droit :

« vous avez pris une gomme le mois dernier alors que vous n’aviez jamais pris de crayon à papier. Merci de nous rapporter la gomme au plus vite sous peine de voir votre augmentation annulée« 

« c’est le 2em stylo rouge en 1 mois, merci de nous fournir un justificatif de votre responsable hierarchique quant à l’utilisation du rouge dans vos tâches quotidiennes »

Si tout se passe bien, la prochaine étape devrait être la délation :
« Je vous assure, il a deux cahiers sur son bureau, un bleu et un vert, et j’ai vu qu’il cachait des stabilos dans son tiroir »

Puis viendra l’augmentation du nombre de vol de fournitures au bureau :
« Qui est-ce qui m’a piqué mon crayon à papier? Bordel, c’est le 5em en 2 semaines ! Et mon cahier, il est ou mon cahier! Je vous préviens, je vais chier sur mes affaires, plus personne n’y touchera comme ça!!! »

En parlant de ça, ils devraient aussi penser à rationner le nombre de feuilles de papier toilette par personne et par semaine, il y a de sacré économies à faire!

Et enfin la dernière phase sera la naissance progressive d’un marché parallèle :
- « il me reste un bic bleu, je te l’échange contre 3 mines de criterium »
- « ton bic bleu, c’est pas une première main, le bouchon est tout machonné, ca vaut pas plus qu’une mine et demi »
- « Et si j’ajoute un autre bouchon de bic, noir, mais neuf ? »
- « OK, vendu, ca marche pour les 3 mines. Au fait, il te reste des feuilles de PQ ? »
- « il m’en reste 1 qui n’a servi qu’une fois
 »

Bien entendu, dans leurs beaux calculs, je suis persuadé qu’ils n’ont pas pensé à la surcharge de travail qu’allait impliquer ce suivi. Parce que comptabiliser et suivre toutes les fournitures que viennent chercher régulièrement 1500 collaborateurs, ca fait du taf quand même.

Nous vivons vraiment une époque formidable.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Tewoz 6839 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines