Magazine Santé

RISQUE CARDIAQUE: TMAO, le composé sanguin qui prédit l'AVC – NEJM

Publié le 30 avril 2013 par Santelog @santelog

RISQUE CARDIAQUE: TMAO, le composé sanguin qui prédit l'AVC – NEJMLes niveaux sanguins d’un sous-produit bactérien, l’oxyde de triméthylamine, sont prédictifs d’un risque accru de maladie cardiaque, même en l’absence de risques cardiovasculaires connus, démontre cette étude clinique menée chez plus de 4.000 personnes. Ce résultat, excessivement important va permettre de dépister de manière précise les risques de crise cardiaque, d’accident vasculaire cérébral (AVC) et de décès chez des personnes ne présentant jusque-là aucun signe ou facteur de risque. L’étude, menée par la Cleveland Clinic est publiée dans l’édition du 24 avril du New England Journal of Medicine.

Le Pr Stanley Hazen, vice-président de la recherche translationnelle, président du Département de médecine cellulaire et moléculaire à la Cleveland Clinic travaille depuis longtemps sur ce sous-produit chimique appelé oxyde de triméthylamine ou triméthylamine N-oxyde (TMAO). TMAO est produit lorsque les bactéries intestinales digèrent la lécithine, une substance naturellement produite par le foie. Ses précédentes études ont montré que les niveaux de TMAO dans le sang sont associés à la maladie cardiaque. L’équipe confirme avec cette étude que la flore intestinale est essentielle dans la formation TMAO chez l’homme et démontre la relation entre les niveaux de TMAO et le risque de futurs événements cardiovasculaires graves. Même chez des sujets qui n’ont jamais eu d’indice préalable de risque cardiaque.

Oeufs, lécithine, flore intestinale, TMAO et risque cardiaque: Pour démontrer le rôle de la flore intestinale dans la formation de TMAO, les participants ont consommé 2 œufs durs pour leur teneur en lécithine et une capsule de lécithine. Après ingestion, les niveaux sanguins de TMAO ont bien augmenté. Mais lorsque les participants sont mis sous antibiotique pour réprimer leur flore intestinale, TMAO est supprimé et ne se reforme plus, démontrant que les bactéries intestinales sont indispensables à sa formation.

Lorsque les chercheurs mesurent les niveaux de TMAO chez plus de 4.000 adultes soumis à évaluation cardiaque puis les suivent durant 3 ans, ils constatent que les niveaux sanguins les plus élevés en TMAO sont associés à des risques plus élevés de crise cardiaque, d’AVC ou de décès cardiaque, et indépendamment des autres facteurs de risque et des résultats des tests sanguins classiques. Ces résultats complètent ceux d’une autre étude récente du lien entre la flore intestinale le métabolisme d’un nutriment structurellement similaire, présent dans les produits d’origine animale, la carnitine.

Des résultats qui incitent à des recherches supplémentaires sur l’implication du microbiome intestinal dans le développement des maladies cardiovasculaires. Plus immédiatement, la mesure des taux sanguins de TMAO pourrait servir d’outil de prédiction du l risque cardiovasculaire, même pour les patients sans facteurs de risque connus. Et, concrètement, s’il n’est pas question d’interdire les œufs, la viande et les autres produits d’origine animale qui font partie intégrante du régime alimentaire de la plupart des individus, l’étude montre que la digestion de ces aliments par la flore intestinale génère un médiateur chimique, TMAO, qui peut contribuer aux maladies cardiovasculaires.

Source: NEJM April 25, 2013DOI: 10.1056/NEJMoa1109400 Intestinal Microbial Metabolism of Phosphatidylcholine and Cardiovascular Risk

RISQUE CARDIAQUE: TMAO, le composé sanguin qui prédit l'AVC – NEJM
Lire aussi :RISQUE CARDIAQUE: La consommation de viande associée à l’athérosclérose


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Santelog 69803 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine