Magazine Europe

Nautilius Pompilius -La ville de l’amour fraternel

Publié le 06 mai 2013 par Enrussie

Le mois dernier à Toulouse on a retrouvé le cadavre d’une femme dans son appartement, elle était morte depuis trois ans. C’est la vie urbaine moderne. En Russie, pays au combien urbain le problème se pose bien entendu. Cette chanson de Nautilius Pompilius revient sur ce thème difficile.

Paroles Nautilius Pompilius -La ville de l’amour fraternel

Соседка скажет что они приходили
Найдёт повестку в дырке замка
Соседка скажет что они позвонили
Но не дождались шагов старикаГрошовый счет в казенном конверте
За непогашенный мертвым ночник
Ему не скрыться от нас после смерти
Пока мы помним что он наш должник

Мы живем в городе братской любви
Нас помнят, пока мы мешаем другим.
Мы живём в городе братской любви,
Братской любви, братской любви.

Соседка скажет что он был домоседом
И очень громко стонал по ночам
Пренебрегал ее разумным советом
И никогда не обращался к врачам

Соседка скажет что его не любили
Но вот не помнит почему и за что
Соседка скажет как легко все забыли
Досадный призрак в нелепом пальто

Мы живем в городе братской любви
Нас помнят, пока мы мешаем другим.
Мы живём в городе братской любви,
Братской любви, братской любви.

La voisine dira qu’ils sont venus
Et ont trouvé la convocation dans le trou de la serrure,
La voisine dira qu’ils ont sonné
mais n’ont pas attendu les pas du vieillard.Une facture insignifiante dans une enveloppe officielle
Pour une veilleuse qui n’avait pas été éteinte
Il ne pourra plus se cacher après la mort
Tant que nous nous souvenons qu’il est notre débiteur

Nous habitons la ville de l’amour fraternel
On se souvient de nous tant que nous gênons
Nous vivons dans la ville de l’amour fraternel,
L’amour fraternel, l’amour fraternel

La voisine dira qu’il était casanier
Et qu’il gémissait très fort durant la nuit,
qu’il ne suivait pas ses bons conseils,
Et n’appelait jamais le médecin.

La voisine dira que personne ne l’aimait beaucoup
Mais que personne ne se souvenait pourquoi et à cause de quoi
La voisine dira combien facilement tout le monde a oublié
le piteux fantôme dans son manteau ridicule

Nous vivons dans la ville de l’amour fraternel
On se souvient de nous tant que nous gênons
Nous vivons dans la ville de l’amour fraternel,
L’amour fraternel, l’amour fraternel.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Enrussie 641 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte