Magazine

Aimé Césaire 1913-2008

Publié le 19 avril 2008 par Goure

aime_floue.1208455892.JPG

Père de la négritude, le poète, dramaturge et homme politique Aimé Césaire est mort, jeudi 17 avril, à l’hôpital de Fort-de-France où il était hospitalisé depuis le 9 avril pour des problèmes cardiaques. Il avait 94 ans. Des obsèques nationales auront lieu dimanche 20 avril en Martinique

Hommage de Patrick Lozès (Président du CRAN*) et Louis-Georges Tin (Porte-parole du CRAN) à Aimé Césaire né le 26 juin 1913 à Basse-Pointe (Martinique) et mort le 17 avril 2008 à Fort-de-France . CRAN* = Conseil Représentatif des Associations Noires.

“Si je devais définir brièvement Aimé Césaire, je choisirais trois mots : nègre, universel et révolté. Nègre parce qu’il préférait ce mot qui bravait l’aliénation culturelle (Césaire a endossé l’insulte, “petit nègre”, prononcée à son encontre par un automobiliste pour en faire un catalyseur de l’identité noire) et disait avec force une identité assumée, une conscience noire. Césaire a fait de la “négritude” un mouvement de résistance au racisme.Universel, car Césaire avait tourné le dos au climat nationaliste qui régnait dans les années 1930 en Martinique pour adopter, au contraire, une posture extrêmement politique: il liait avec génie la population noire à un universel dont on avait longtemps essayé de l’exclure. En clair, Aimé Césaire a toujours refusé d’évincer les intellectuels blancs du combat identitaire des Noirs des Antilles ou d’Afrique. Pour lui, l’identité noire était universelle et non synonyme de clivage entre les hommes. C’est pourquoi certains penseurs blancs ont adhéré à sa pensée, à l’image de Jean-Paul Sartre qui déclarait : “La négritude est la négation de la négation de l’Homme noir”.Enfin, Aimé Césaire est un révolté. Contre le colonialisme français avant tout, car, même âgé, il a toujours refusé de cautionner toute justification de cette période de l’histoire. Je me souviens de son refus de recevoir, en 2005, Nicolas Sarkozy, alors ministre de l’Intérieur. Il entendait ainsi signifier son profond désaccord avec la lettre de la loi du 23 février 2005 qui “reconnaissant le rôle positif de la présence française outre-mer”. Patrick Lozès

Aimé Césaire est une figure essentielle de la lutte pour l’émancipation noire et un héraut du combat contre le colonialisme. Il est par ailleurs un écrivain de premier ordre qui habitait la fonction politique en homme de lettres. Et c’est justement la jonction de ces deux domaines qui me paraît tout à fait singulière et exceptionnelle chez cet homme. Louis-Georges Tin (Source : L’Express.fr)

Une citation d’Aimé Césaire : “Je parle de millions d’hommes à qui on a inculqué savamment la peur, le complexe d’infériorité, le tremblement, l’agenouillement, le désespoir, le larbinisme”. (Discours sur le colonialisme)

Savez-vous qu’il existe en France une Maison de la négritude et des droits de l’Homme à Champagney en Haute-Saône, fondée en 1971 ?Située à 4 kilomètres à l’est de Ronchamp, Champagney fut l’une des premières villes à condamner l’esclavage dans les cahiers de doléances pour la convocation des Etats Généraux en 1789. Elle a tenu à le rappeler à tous en consacrant en 1971 un musée retraçant l’histoire de l’esclavage et son abolition, parrainé par Léopold Sédar Senghor, alors président de la République du Sénégal.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Goure 7020 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte