Magazine Politique

Grand corps se ballade

Publié le 19 avril 2008 par Kalvin Whiteoak

On a pu ce matin déguster ce matin sur la RSR vers 7 heures avec délices (mais sans orgues) les carences manifestes du bon docteur Couchepin en matière de comptabilité. Dans un slam manquant de rythme, il dressait ses ergots et un tableau clinique des provisions excessives effectuées par les grandes caisses-maladie des cantons romands, qui permettent donc aux romands de financer allégrement les frais médicaux des suisses de petits cantons dit primitifs mais nettement plus malins qui appliquent eux la loi et se laissent faire avec plaisir, avec des primes inférieure de 40 % à celles de GE, VD et FR.

Ainsi donc, pour Couchepin, une provision, c’est “quand on n’a pas reçu ou payé toutes les factures en fin d’année et donc qu’il faut faire une provision pour les payer l’année suivante“. Il se voulait pédagogue, il se retrouve simpliste et faux.

La provision en matière de comptabilité sert à couvrir un risque futur non estimable exactement mais simplement probable et pour lequel il convient de constituer une réserve, contrairement aux passifs ou actifs transitoires qui eux tiennent exactement compte de variations de fortune en fonction de ce qui est connu au centime près au jour de l’établissement du bilan, ceci pour préserver l’étanchéité des exercices comptables.

C’est donc encore une faute commise par le fameux nez qui visiblement ne peut pas vraiment comprendre ce qu’il dit puisqu’il l’explique de façon grossièrement fausse. Grave pour un ministre.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Kalvin Whiteoak 365 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines