Magazine Société

Plainte pour une disparition ou un vol d'un tableau et préparation d'une exposition de 60 oeuvres

Publié le 07 mai 2013 par Micheltabanou

Aujourd'hui après avoir eu recours depuis le début février 2013 à tout ce que me permettait la volonté de régler à l'amiable une disparition qui m'affecte et face au déni qui m'a été, qui m'est continuellement opposé je suis contraint d'aller porter plainte pour la disparition ou le vol d'un tableau déposé dans le cadre d'une exposition au caractère initialement amical.

Dès le constat établi de la disparition ou du vol j'en ai fait part oralement au responsable du lieu qui manifestement m'a opposé son désintérêt et son irresponsabilité de gestion de ce type d'affaire. J'ai donc pris la décision de lui transmettre un courrier explicite de la main à la main lors d'une réunion publique. Courrier demeuré sans réponse jusqu'à ce jour malgré quelques relances verbales.

Ayant donc à plusieurs reprise rappelé ce préjudice qui me touchait il m'a été affiché la même indifférence, le même refus de reconnaissance de responsabilité et cela accompagné d'un agacement manifestement nerveux.

En bref, pour être précis, tout cela me signifiant d'aller me faire voir!

 

J'ai témoigné de mon désarroi auprès d'amis qui viendront témoigner d'une part de la présence de cette oeuvre en ce lieu semi-public et d'autre part de mon tourment face à cet ostracisme dont je suis la victime.  Doublement victime par la perte de l'oeuvre et le déni de cette perte.

 

Désireux de ne rien envenimer, animé par la volonté de trouver une solution équitable entre personnes de raison j'ai tenté une médiation auprès d'une personne influente... Bien mal m'en pris tant le résultat était identique avec le développement de la même technique qui consiste à éviter le problème en y opposant le silence de l'indifférence. Je reçois cela comme un mépris, surtout qu'il s'agit d'une personne que je considérais alors de "bonne volonté" au sens que lui donne dans son oeuvre magistrale Jules Romains... 

 

Après quelques rappels et une ultime tentative par courriel peu avant le week-end dernier auprès de cette personne dont je pensais que l'intelligence ou l'aptitude au compromis et cela en vue par ailleurs de ne pas compromettre un avenir que l'affaire pourrait assombrir, j'ai pris cette décision de recouvrer mon droit en allant déposer cet après-midi une plainte. Ce qui aura pour effet de contraindre mes silencieux à répondre aux interrogations qui s'en suivront et me concernant de rompre avec la succession épuisante, méprisante de dénis!

 

C'est ce mépris qui va me stimuler. Je sensibilise également mes amis et prépare avec une certaine complicité pour la mi-juin un exposition de soutien au Centre d'Art Immmanence, Paris. Une exposition qui présentera 60 oeuvres pour 60 années.  


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Micheltabanou 5825 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine