Magazine Blog

La longue traîne en référencement… Pour les nuls

Publié le 30 avril 2013 par We Are The Words Waw @wearethewords

La longue traîne… C’est quoi ce truc obscur? C’est un élément indispensable à votre stratégie de référencement / positionnement. La preuve en images!

My Long tail(or) is rich, commencons par un petit schéma

Les néophytes sont souvent décontenancés face à ce graphique étrange et sa prétendue signification

Faisons abstraction de son appellation pour nous concentrer sur son principe général: plus l’expression clé est longue, plus le trafic qu’elle amène est qualifié et plus vos chances de conclure sont élevées. Voici ledit schéma, que j’affectionne particulièrement.

La longue traine en référencement ? Débroussaillons ce concept obscur

Plus l’expression est « longue » et qualifiée, plus le trafic qu’elle engendre sera qualifié.

Que voyons-nous? Décortiquons patiemment tout cela. Prenons un exemple qui va parler à tout le monde: les vacances! 

L’expression clé est générique (tête de longue traîne)

Internaute lambda veut partir en vacances, il effectue une recherche sur Google (ou peut-être ira-t-il sur Qwant, le nouveau moteur de recherche) et choisit les termes les plus génériques possibles: « partir en vacances ».

Ok ? Jouons le jeu:

Longue train référencement Partir en vacances dans Google

34 millions et des poussières de résultats proposés pour partir en vacances.

Internaute lambda est chanceux, les résultats ne manquent pas. Mais est-ce que ces termes,  si peu qualifiés, sont encore recherchés par « beaucoup de gens »? Réponse en image:

Longue traine: le succès du départ en vacances

Sur un mois, Google répond 165 000 fois à la question « partir en vacances », en France.

« Partir en vacances » est un terme de recherche très sollicité par les utilisateurs de Google. Il est populaire. Les 34 millions de pages qui se sont positionnées dessus l’ont bien compris (cela dit, il ne faut pas être un as du référencement pour le découvrir).

Conclusion pour l’expression clé de la tête de longue traîne, courte: la demande est forte, le trafic généré sur ces termes de recherche est très élevé, mais pas réellement ciblé. C’est un peu au petit bonheur la chance. L’utilisateur ne sait pas vraiment ce qu’il veut (à ce stade), il va donc flâner de site en site pour voir ce qu’on lui propose.

Ces termes sont tellement évidents que tout le monde, ou presque, va se positionner dessus. La concurrence est très présente, et le taux de conversion ou de fidélisation de votre visiteur, est très faible.

L’expression clé est qualifiée (zone médiane)

Un peu plus tard, internaute lambda retourne faire son marché sur le Web, mais il a déjà une idée plus précise de là où il veut aller: l’Espagne. Du coup, sa recherche ressemblera à quelque chose comme ceci: vacances en Espagne. 

longue traine: qui veut partir en vacances en Espagne?

Les vacances en Espagne ont du succès avec 110 000 requêtes et 24 millions de résultats, mais c’est moins que « partir en vacances ».

Conclusion pour l’expression clé de  la zone médiane, plus qualifiée: la demande reste relativement élevée, le trafic généré sur ces termes est bon et mieux ciblé. (Les utilisateurs qui veulent partir en Angleterre n’atterrissent techniquement pas sur ces pages.)

La concurrence est moins importante, même si elle reste conséquente. L’internaute est déjà plus attentif aux offres proposées, il ne flâne plus, il cherche le bon plan. Le taux de conversion s’améliore.

L’expression clé est très qualifiée (queue de longue traîne)

Internaute lambda sait ce qu’il veut (Ouf). Il est resté sur sa première destination: l’Espagne, mais a décidé de partir en train. Ses termes de recherche seront alors: « partir en Espagne en train« . Et c’est reparti pour un tour:

longue traine: qui veut partir en vacances en train?

Partir en Espagne en train est nettement moins populaire (210 requêtes), mais reste bien représenté dans la SERP avec 10 millions de résultats.

Conclusion pour l’expression clé de la queue de longue traîne, très qualifiée: la demande est faible, par conséquent, le trafic généré l’est aussi, mais beaucoup plus ciblé. (Les utilisateurs qui veulent partir en Espagne en avion ne vont pas s’aventurer par ici, a priori.)

La concurrence est nettement moins présente, la conversion sera plus efficace. À ce stade, l’internaute cherche à conclure le deal. Il est prêt à réserver son trajet.

En conclusion, quel bout de la longue traîne on prend?

Il faut tout prendre, chaque section correspond à une zone précise du site et à un état d’esprit de l’internaute. Un dernier schéma pour expliquer mon propos (le dernier, je vous jure).

le principe de la longue traine référencement

le principe de la longue traine appliquée à l’ensemble de votre site.

Soit:

  • l’internaute ne sait pas ce qu’il veut? Pas de problème, montrez lui l’éventail complet de vos services / produits (partir en vacances). Le mieux, c’est la page d’accueil, point de départ supposé. C’est ici que vous allez mettre vos expressions clés génériques, pour ratisser large. 
  • monsieur lambda sait +/- ce qu’il voudrait? Bien, retrouvez-le dans vos pages de second niveau, qui présentent une gamme plus restreinte d’un certain type de produits / services (vacances en Espagne). Positionnez vos expressions clés qualifiées dans cette zone-ci. 
  • le visiteur est décidé, y a plus qu’à? Génial. C’est vers vos pages internes, qui présentent un produit / service (les vacances en train) en détails, qu’il faut le renvoyer. Vous y mettez vos expressions clés très qualifiées, pour répondre à une demande précise. 

Alors, cette longue traîne, toujours aussi terrifiante? Partagez vos émotions! 

Sur le sujet, avez-vous lu…

La longue traîne en référencement… Pour les nuls

A propos de Hélène Guerriat

Chargée de projet éditorial chez We Are the Words, Hélène se passionne pour le référencement naturel et l'optimisation des contenus web. Formatrice en écriture web, elle accompagne régulièrement des professionnels de secteurs variés et les oriente vers des pages toujours plus utiles et utilisables pour leurs lecteurs.

Mail | Web | Twitter | LinkedIn | More Posts (36)

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • [CLASSEMENT 2017/2018] - 50 à 41

    50 - VIDA - SAISON 1 (NEW)La relation entre deux soeurs américaine d’origine mexicaine était un sujet qui aurait pu facilement tourner au vinaigre mais par... Lire la suite

    Par  Delromainzika
    CULTURE, MÉDIAS, SÉRIES, TÉLÉVISION
  • [Critique] PAPILLON (2018)

    [Critique] PAPILLON (2018)

    21 Août 2018 Gilles Rolland CRITIQUES 0 commentaire Partager la publication "[Critique] PAPILLON (2018)" FacebookTwitter Titre original : Papillon Note:... Lire la suite

    Par  Onrembobine
    CINÉMA, CULTURE

A propos de l’auteur


We Are The Words Waw 2129 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines