Magazine Moyen Orient

Mascate - visite du quartier ancien

Publié le 19 avril 2008 par Rosedesvents
Mascate - visite du quartier ancien

Après une bonne sieste, nous sommes partis à l'assaut de la capitale d'Oman. Le chauffeur de taxi qui nous avait emmené manger était encore à son poste, mais nous avons préféré tenter notre chance ailleurs. Au bout d'une minute de marche à peine, nous avons croisé un taxi, qui nous a pris. Nous lui avons demandé de nous conduire à Mascate. Ce qu'il faut savoir, c'est que les Omanais appellent "Mascate" le quartier ancien de la ville. D'ailleurs, tous les quartiers ont un nom bien identifié, ce qui est rendu d'autant plus facile par le fait que la ville est très étirée et que les quartiers sont assez éloignés les uns des autres et généralement séparés par des collines. Par ailleurs, ils ont chacun leur spécificité. A Mascate, ce sont les bâtiments anciens et officiels. Nous avons donc pu voir le palais du sultan (palais Al Salam), qui ne se visite pas bien sûr. C'est un bâtiment assez petit et qui se distingue par des colonnes jaunes et bleues en forme de trompettes dirigées vers le haut (pas vraiment dans mes goûts). Nous avons également pu voir les forts Jalali et Merani, construits par les Portugais à partir de 1527 et qui ne se visitent pas non plus. Jusqu'à récemment, Jalali était la prison principale d'Oman, tandis que Merani est encore utilisé comme QG de la garnison de Mascate. Voilà, c'est à peu près tout ce qu'il y a à voir à Mascate et encore de loin ! Finalement, ce quartier ressemble à un petit village tranquille enclavé dans les collines avec une magnifique corniche au bord de la mer. Heureusement, on peut quand même entrer dans certains bâtiments à Mascate, car il y a des musées. Il y a même un musée franco-omanais, mais nous n'avions aucune chance de le visiter, car il n'était ouvert que le matin. Nous nous sommes dirigés (toujours en taxi) vers le musée Bait Al Zubair. Là; le taxi nous a indiqué qu'il pouvait nous attendre, mais nous avons préféré réitéré l'expérience. Il nous a demandé 3 Rials, ce qui était tout à fait raisonnable, étant donné que nous avons roulé pendant un long moment et que nous avons fait plusieurs arrêts pour prendre des photos. Nous sommes donc rentrés dans le musée, qui présentait la culture omanaise, mais les choses ont commencé à se corser pour moi. Je ne sais pas si j'ai fait une réaction à la climatisation de l'avion ou de l'hôtel, mais mes yeux ont commencé à pleurer et plus je regardais l'exposition et plus la douleur était intense. J'étais franchement déçue, car le musée était très bien fait : il y avait de nombreuses explications, photos et objets, ce qui permettait d'avoir une bonne idée de la culture du pays. J'ai surtout été marquée par les poignards tordus (la forme ressemble un peu à celle d'un boomerang avec un manche à l'une des extrémités) appelées khanjars. Il y a d'ailleurs un khanjar sur le drapeau omanais. Il y avait également une exposition de masques pour femmes (mais j'en reparlerai plus tard). Le musée était donc très intéressant, mais je n'en ai pas vraiment profité.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :