Magazine Conso

Vente de données personnelles aux Etats-Unis VS protection d’ereputation en Allemagne.

Publié le 15 mai 2013 par Iprotego @iProtego

Google de nouveau au coeur d’une polémique.

Cette semaine encore dans notre veille de nouvelle plainte à l’encontre de Google on était effectuées en Allemagne. Après les plaintes concernant Google Street View ce sont les google suggest qui posent problème. En effet, les google suggest, peuvent aisément devenir un fléau pour des entreprises ou des personnes de notoriété publique lorsqu’ils se trouvent associés à de mauvais mots clés. Un exemple plus que parlant est le cas Findus:
Google Suggest: Findus

Comme vous pouvez le voir, le scandale de la viande de cheval poursuit l’entreprise et le mot clé « cheval » est en première position.
Google déplore ces plaintes car les google suggest résultent de son algorithme et non d’une action humaine. Si un grand nombre d’internaute associe un nom à un mot clé il y aura alors de grandes chances pour que cela se retrouve en suggest. Il arrive aussi parfois que les google suggest surviennent de notre propre fait, pour comprendre cela et éviter de détruire son e-reputation c’est ici

;)
.
Dans le cas de Findus cela pose problème bien sur, mais cela devient plus grave lorsque ce sont des mots clés diffamatoires qui se retrouvent associés à vous. Car, nous le voyons dans notre domaine, les problèmes d’e-réputation concernent aussi les internautes lambdas.
La Cour de justice fédérale allemande a donc mis en place un système qui autorise les demandes de suppression de google suggest lorsqu’il s’agit de mots clés diffamatoires. C’est un pas pour l’e-reputation et une idée qui serait intéressante à discuter pour les CNIL européenne (à bon entendeur, salut)!

Les réseaux sociaux pas si gratuit que ça!

Vous pensez profiter de vos réseaux sociaux gratuitement ? Alors que Facebook affiche fièrement sur sa page d’accueil « C’est gratuit (et ça le restera toujours) » nous allons vous montrer que le terme « gratuit » doit être pris avec des pincettes.
En effet si vous ne déboursez rien en utilisant vos réseaux facebook, twitter, google+, etc c’est votre vie privée que vous donnez en échange. Cet accord tacite entre internautes et géant du web leur sert par la suite à créer des publicités ciblés et donc de gagner de l’argent.
Un internaute, Federico Zannier, italien vivant à New-York a récemment créé le buzz en décidant de vendre ses données personnelles lui-même. Découvrez son projet en français ici. Le but final de son action était de dénoncer la vente de nos données personnelles et la publicité ciblé. Ce genre de projet peut s’ajouter aux propositions de protection des données personnelles que l’on a rédigé dans une « Lettre ouverte à Madame la Ministre de l’Economie Numérique : Fleur Pellerin ». Il est vrai que nous gagnons la gratuité de nos réseaux, les géants du web gagnent eux des milliards de dollars (30 milliards de dollars de revenus pour la publicité en 2012 aux Etats-Unis).

Federico Zannier, il vend ses données personnelles sur internet.

Pour être plus précis, vos données personnelles comme votre nom, prénoms, numéro de téléphone, email, photos,… etc sont stockées dans des bases de données puis vendues à des tiers. Et en attendant que ces projets se développent vous pouvez toujours surveiller et protéger à la fois votre e-reputation et vos données personnelles avec Osculteo ;)

Articles similaires:


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Iprotego 431 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte