Magazine Asie

Sanglant et sans interêt

Publié le 20 avril 2008 par Fredo
Vu hier au cinéma The Chaser (추격자), dernier succès du box office coréen. Un film dont le décor est le Séoul nocturne, et dont le scénario est tiré d'une histoire vraie, celle d'un serial killer qui a massacré plusieurs prostituées. Le film raconte le face à face entre le tueur et le proxénète qui cherche à sauver sa dernière victime.
Le film est empreint d'humour noir et de cynisme, et bénéficie d'une réalisation impeccable, d'une belle photo, de décors bien rendus de vieilles ruelles crasseuses et inquiétantes à souhait, d'un excellent jeu d'acteurs et surtout d'une ambiance tendue et sombre très réussie.
Hélas… beaucoup de talents au service d'une histoire sans intérêt et mal fichue, salmigondis de psychologie de cuisine (le tueur tue car il est impuissant), de retournements de situations improbables (le tueur retrouve sa victime par chance, en allant s'acheter des cigarettes), d'évènements impossibles (le tueur est relâché par la police alors qu'il a avoué ses crimes), et de scènes sanglantes insoutenables (le tueur coupe la tête de sa victime à coups de marteau, si, si). Une violence épouvantable pour un film vide.
The Chaser renforcera un peu plus la paranoïa sécuritaire des Coréens, persuadés de vivre dans une ville dangereuse où un pervers les attend à chaque coin de rue. Le film est au fond emblématique d'un cinéma coréen qui, depuis quelques années, commence à tourner à vide, et qui, malgré ses innombrables qualités techniques, semble finalement n'avoir plus grand-chose à raconter.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Fredo 32 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte