Magazine Politique

Chine : c'est cela la liberté d'expression

Publié le 20 avril 2008 par Christophe Laurent
On ne peut pas se réjouir des manifestations de citoyens chinois contre les magasins Carrefour implantés en Chine. Pour autant, en tant que citoyen français je ne parviens pas à verser une larme de compassion pour cette enseigne. J'ai pourtant manifesté ici même mon adhésion à la cause tibétaine et ailleurs aussi. Ce n'est pas par crainte de représailles sur le piratage du Blog Citoyen que j'ouvre un débat difficile. Tout ce bruit autour du boycott des produits français est bien la marque que les Jeux Olympiques et tout ce qui les entourent sont une vaste opération commerciale dont les bénéfices, osons le dire ici, ne reviendra pas directement aux citoyens, qu'ils soient chinois ou français. Il existe certes une certaine solidarité de la diaspora chinoise pour soutenir le gouvernement chinois. On a même vu des drapeaux français ornés d'une croix gammée telle une insulte suprême. Qu'on se le dise tout cela n'est que gesticulation pour préserver des intérêts économiques de part et d'autres. La Chine a tout intérêt à démontrer qu'elle écoute et comprend les réticences et les attentes des pays occidentaux en matière de droits de l'homme. Tandis que les gouvernements de ceux-ci tendent à faire croire à leurs citoyens (le slogan « pour un monde meilleur » des athlètes français officialisé par David Douillet ressemblait à une belle fanfaronnade qui a du rendre bien triste le Daïla Lama) qu'ils ont agi dans ce sens, tandis qu'ils n'ont qu'une crainte, que leurs voisins ou leurs concurrents tirent profit de la stratégie chinoise consistant à diviser pour mieux régner. Les citoyens chinois manifestent, et bien qu'ils le fassent si c'est de leur plein gré. Cela n'empêchera pas au citoyen français que je suis de penser qu'il existe un doute quant au fondement de cette volonté à manifester librement dans un pays où la liberté d'expression à l'encontre de la politique gouvernementale est passible de peines majeures. Cela n'empêchera pas le citoyen français que je suis de dire que la région du Tibet a le droit à une reconnaissance internationale plus forte, que les tibétains ont le droit au respect de leur culture. Et t'entendre aujourd'hui des français, qui plus est élus, rappeler - ce qui est vrai - qu'avant l'invasion du Tibet par la Chine - cette région était largement arriérée et acculturée et que la Chine avait plus fait pour le progrès de la région que les tibétains eux-mêmes. En cette veillée funèbre à la mémoire d'Aimée Césaire, cela me rappelle qu'un certain Nicolas Sarkozy avait défendu en qualité de Ministre de l'Intérieur le rôle positif de l'État français pendant la colonisation. Aimée Césaire avait alors marquait sa désapprobation de la manière la plus brutale mais la plus simple et la plus claire qu'il soit par le mépris en refusant de rencontrer celui qui voulait s'attacher ses faveurs en le rencontrant. Voilà ce que nous dit ces manifestations de part et d'autre, que l'histoire la plus sombre de chacun d'entre nous est toujours la cible de grandes manipulations. Mais sachez que l'histoire ne s'écrit pas seulement dans les manuels et ne se découvre pas uniquement en regardant le journal télévisé. Ma solidarité avec le peuple tibétain ne s'oppose pas au fait que je respecte les chinois, du moins ceux qui souffrent de l'absence de liberté en Chine. Ma solidarité avec la peuple tibétain ne s'oppose pas au fait que je puisse être critique avec mon gouvernement, c'est cela la liberté d'expression.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Christophe Laurent 15 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines