Magazine France

Sarkozy an I : rupture rupture réussi... avec les Français

Publié le 21 avril 2008 par Nico2312
image : timeomedium_Sarko.JPG
Bien sûr le sondage a été commandé par Libération qui est tout sauf un journal sarkozyste.
Bien sûr fêter le premier anniversaire de l’élection de Nicolas Sarkozy le 21 avril alors qu’il n’a été élu qu’au soir du second tour est stupide.
Bien sûr ce n’est qu’à la fin du quinquennat que l’on pourra réellement juger l’action du président de la République.
Mais force est de constater que les chiffres sont cinglants : un peu moins d’un an après son entrée triomphale à l’Elysée, celui qui se présentait comme "le président du pouvoir d’achat" et de "la rupture" et qui affirmait qu'"ensemble tout est possible" dans "France d’après", voit 59% des Français juger son action comme étant "plutôt un échec" contre à peine 20% (soit moins que la proportion qui avait voté pour lui au premier tour) qui pensent le contraire.
Bien sûr Nicolas Sarkozy n’est pas responsable du retournement de la conjoncture mondiale due, n’en déplaise à Christine Largarde, à la crise des supbrimes.
Bien sûr on ne peut pas lui reprocher n’avoir rien tenter sur le plan économique.
Mais force est de constater que "le choc de confiance" qu’il promettait est un bide.
Une fois n’est pas coutume c’est du PS que vient la meilleure illustration de ces onze premiers mois de présidence bling-bling, durant lesquels comme le dit Pierre Moscovici : Nicolas Sarkozy "avait de l'or dans les mains, un an après il l'a transformé en plomb".
Il reste désormais quatre ans au PS pour essayer de trouver, enfin, une alternative viable à la politique sarkozyste qui déçoit tant… mais dont l’atout majeur est de n’avoir en face d’elle aucune opposition crédible.

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Nico2312 387 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte