Magazine France

Suicide à Notre-Dame: le dernier outrage d'un ultra.

Publié le 23 mai 2013 par Juan
Un écrivain d'extrême droite se suicide à Notre Dame de Paris, une balle dans la bouche à quelques mètres de 1.500 fidèles. Le choc est grand pour certains catholiques. L'extrême droite récupère. L'outrage est total.
Marine Le Pen, qui s'est récemment férocement fracassée le sacrum en chutant dans sa piscine vide, a le tweet élogieux et rapide, c'est glaçant: «Tout notre respect à Dominique Venner, dont le dernier geste, éminemment politique, aura été de tenter de réveiller le peuple français». Un autre frontiste, Bruno Gollnisch qualifie le geste de «protestation contre la décadence de notre société».
Le suicidé était un "essayiste", et "ancien militant de l’OAS". La raison de ces hommages tient à une "explication" que l'auteur, avant de commettre son acte définitif, a livré sur son blog, une critique du "mariage pour tous" qu'il jugeait "loi infâme". Il livre une large réclame contre l'immigration et "remplacement de nos populations", défend "la perpétuation de (sa) race et de (son) esprit" et quelques autres délires. Son éditeur a quelque mal à faire le lien entre le suicide et cette loi. Il le dit. Mais le FN récupère, ramasse, fait les poubelles de l'instrumentalisation facile. Frigide Barjot, pour une fois, est restée sobre sur le sujet: "Ce monsieur faisait partie d'un mouvement qui s'appelle le Printemps français, (...) que nous avons condamné il y a déjà fort longtemps. (...). C'est un acte personnel isolé, très violent, spectaculaire et très désespéré
On attend Copé, Jean-François. Il s'est tu. Sa cote sondagière s'effondre. Il prépare la "grande" manifestation du 26 mai contre le mariage pour tous. On attend les posters à l'effigie du gars. La récupération d'un drame aussi personnel et mystérieux que le suicide sera l'épilogue d'un dérapage inédit dans notre République.
La loi est passée, elle n'enlève rien à personne, elle en choque certains. Elle a même sorti de la République Christine Boutin, trop mécontente qu'une loi de la République qu'elle exècre puisse être votée.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Juan 51795 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte