Magazine Bd

Cassio (T7) Le Réveil d’une Déesse

Publié le 24 mai 2013 par Un_amour_de_bd @un_mour_de_bd

Ils pensaient l’avoir tué ! Quatre assassins, et autant de coups de couteau ! Mais les preuves découvertes par l’archéologue Ornella Grazzi indiquent formellement qu’un mois après son décès, Cassio est revenu d’entre les morts…

Scénario de Stephen Desberg, dessin de Henri Reculé. Public conseillé : Adultes, adolescents

Style : Polar historique Paru au Lombard, le 25 mai 2013 Share


Le pitch de la série

Ornella Grazzi, jeune et belle archéologue, a découvert la salle secrète de Cassio. D’après les textes, ce Plébéien romain, avocat et médecin exceptionnel, proche de l’empereur Antonin le pieux, fut assassiné par quatre coups de couteau et son crime n’a jamais été élucidé. Les indices qu’Ornella retrouve dans la pièce laisse penser que Cassio est revenu après sa mort pour se venger de ses assassins. Deux enquêtes dans le présent et le passé s’engagent pour découvrir l’identité de ces quatre conspirateurs et le sort de Cassio…

Histoire du T7

Arrivé à Rome depuis peu, tout réussit à Cassio. Protégé de l’empereur Antonin, il passe ses nuits avec Oasis, la superbe prêtresse Mithraïque. Mais son vieil ennemi, Reptha le magicien égyptien, veille. Toujours déterminé à lui voler ses poudres de guérison, il fait porter à Oasis un canope* contenant le foie de la mère de Cassio, laissant supposer qu’elle est prisonnière et toujours vivante. Par peur de l’envoyer dans un piège mortel, Oasis lui cache ce vase…
* canope : vase mortuaire contenant les organes d’une momie


Nos partenaires e-commerce pour acheter cette BD :
Bouton-En-partenariat-120x90

Cassio (T7) Le Réveil d’une Déesse

Le Réveil d''une Déesse
Le Réveil d''une Déesse
Le Réveil d''une Déesse
Le Réveil d''une Déesse
Le Réveil d''une Déesse
Le Réveil d''une Déesse
NextGen ScrollGallery thumbnail
NextGen ScrollGallery thumbnail
NextGen ScrollGallery thumbnail
NextGen ScrollGallery thumbnail
NextGen ScrollGallery thumbnail
NextGen ScrollGallery thumbnail

Ce que j’en pense


Déjà le septième tome de Cassio ! Avec l’assurance et le savoir-faire d’un vieux routier, Desberg déroule son enquête romaine. Ce n’est une surprise pour personne : Desberg sait y faire et il nous le prouve une fois de plus avec Cassio, une série maîtrisée, lissée, contrôlée jusqu’au bout des ongles.
Comme sur ‘le Scorpion’ », sa série phare, Stephen Desberg fait durer le suspens. Comme nous connaissons depuis le premier cycle (les quatre premiers tomes) qui furent les assassins de Cassio et leurs mobiles, il nous balade sur les pouvoirs de guérisseurs de Cassio ou plus précisément sur la guerre pour la possession des poudres « magiques ».
Moins passionnant que la première intrigue, cette enquête secondaire déroule patiemment la vie de Cassio et de ses ennemis et traine un peu en longueur. On sent un peu trop fortement, comme dans certaines bonnes séries télévisées américaines, l’envie de faire durer la série tant que cela marche… Ce qui est vraiment dommage, car cela appauvrit l’originalité et la force de l’œuvre initiale.
Heureusement, la qualité de la structure narrative, le charisme et la variété des personnages et surtout la double enquête (145 apres JC et de nos jours) m’ont fait passer un bon moment. Le parallélisme des histoires modernes et antiques permet à Desberg de rebondir constamment entre temps calmes et scènes d’action. Ce qui donne une absence quasi totale de temps morts, malgré une intrigue qui avance peu.

Coté dessin


Pas de surprise non plus sur ce sujet. Henri Reculé nous offre un dessin dévoué corps et âmes au service de son scénariste. Classicisme du dessin et du cadrage, encrage sobre et construction hyper lisible, les planches de Reculé « glissent sous l’œil ». Très fort pour dessiner les corps féminins, il est servi par un scénario qui permet au lecteur d’en admirer à foison.

Pour résumer


classique et structurée, la série Cassio continue sur sa lancée. Avec des intrigues secondaires moins denses mais toujours aussi bien développées, un dessin classique et efficace, Desberg et Reculé nous donnent notre dose annuelle d’intrigues romaines. Si vous appréciez les bons polars classiques, Cassio vous tend les bras.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Un_amour_de_bd 11854 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines