Magazine Politique

Le suicide d’un militant d’extrême droite fait tomber le masque du Front national

Publié le 24 mai 2013 par Lepinematthieu @MatthieuLepine

"Les émus de ma vulgarité sont muets quand Le Pen fait hommage à un théoricien d’extrême-droite suicidé… La dédiabolisation ça paye cash !". Ce tweet de Jean-Luc Mélenchon récapitule parfaitement la situation.  Depuis plusieurs années, les médias participent activement à la campagne de dédiabolisation du Front national ainsi qu’à la banalisation de son discours.  Ils sont toujours prompt à s’offusquer dès qu’un membre du Front de gauche lève la voix, parle « dru et cru », cependant ils ont depuis bien longtemps renoncé à dénoncer le véritable visage du FN. Le récent suicide de Dominique Venner, figure de l’extrême-droite radicale, a été l’occasion de s’en apercevoir une nouvelle fois. Ce geste a suscité des réactions particulièrement choquantes de la part des dirigeants frontistes. Rare sont cependant les journalistes qui ont dénoncé ces prises de position intolérables.

hitler-suicide-pink-l

Dominique Venner, figure de l’extrême-droite radicale

Pour découvrir la pensée de ce nostalgique de l’Algérie française et ancien de l’OAS (Organisation armée secrète), il suffit de se pencher sur son blog ou sur ses ouvrages. Rapidement, on s’aperçoit que certains sujets reviennent en boucle. La question de l’identité (raciale, nationale ou encore religieuse), l’immigration, l’islam… Tant de questions qui obnubilaient Dominique Venner, au point de le rendre paranoïaque et vraisemblablement de le pousser à se suicider.

Positions nationalistes et anti-immigrés – Selon lui, il est primordial de faire la distinction « entre les vrais nationaux et les autres ». A longueur d’article il s’insurge contre ce qu’il qualifie de « crime », le « remplacement de nos populations ». Il dénonce l’ « énorme immigration extra-européenne » qui toucherait la France et entrainerait selon lui, des « réflexes ethniques et communautaires perturbateurs ». Une analyse complètement irraisonnée de l’immigration et de son impact sur le pays.

Islamophobie – Ses prises de positions anti-immigrés s’accompagnent d’un discours complètement paranoïaque concernant l’islamisation de la France. « Il faut bien voir qu’une France tombée au pouvoir des islamistes fait partie des probabilités ». D’après lui, l’Etat imposerait « la préférence immigrée et islamique avec 8 millions d’Arabo-musulmans (en attendant les autres) porteurs d’une autre histoire, d’une autre civilisation et d’un autre avenir (la charia) ». Suite à l’affaire Merah, il allait encore plus loin : « avec l’immigration, la France a couvé un nid de terrorisme pouvant frapper à tout instant et de façon imprévisible ».

Vision raciale de la France et de l’Europe – Dominique Venner fut l’un des leaders du mouvement extrémiste Europe-Action (fondé en 1963). Un groupuscule qui se  disait défenseur de la « race blanche » et appelait à la lutte contre le mélange des « races ». Dans sa dernière lettre, l’essayiste exprime une dernière fois sa vision raciale de l’humanité : « j’aime la vie et n’attend rien au-delà, sinon la perpétuation de ma race »…

Appel au martyr – Son suicide public est un geste particulièrement violent. Selon lui, « il faudra certainement des gestes nouveaux, spectaculaires et symboliques pour ébranler les somnolences, secouer les consciences anesthésiées et réveiller la mémoire de nos origines. Nous entrons dans un temps où les paroles doivent être authentifiées par des actes ». Dans sa dernière lettre, il se pose clairement  en martyr: « je crois nécessaire de me sacrifier ».

Hommage et émotion au Front national

Discours racial, anti-immigrés, islamophobe, on est loin de l’image que le Front national souhaite se donner depuis le changement de présidence de 2011. Cependant, chassez le naturel, il revient au galop. Marine Le Pen a beau tout faire pour tenter de masquer son véritable visage, elle est parfois rattrapée par sa véritable nature.

Sa réaction suite au suicide de l’essayiste d’extrême droite en témoigne. « Tout notre respect à Dominique Venner dont le dernier geste, éminemment politique, aura été de tenter de réveiller le peuple de France ». Des propos qui ont le mérite d’être clair. Marine Le Pen voit dans ce suicide public un geste politique respectable et bénéfique pour le pays. Une réaction totalement inconsciente, qui ressemble à un appelle au martyr et pose plus que jamais la question de la compatibilité du FN avec la République.

Sans titre2

C’est ensuite l’ensemble du Front national qui a tenu à un rendre hommage à l’un de ses idéologues. « Immense tristesse », « un chevalier nous quitte » (Julien Rochedy, Président du FN de la jeunesse), « mort debout comme un chevalier », « un geste dont la portée est infinie et lumineuse » (Paul-Marie Couteaux, administrateur du rassemblement Bleu Marine), « saluer le choix, rayonnant d’intelligence et de puissance, de son sacrifice » (FN32), un « geste de désespoir positif » (Jean-Marie Le Pen, président d’honneur du FN), « un homme d’honneur » (Bruno Gollnisch, membre du comité central du FN), un « défenseur intransigeant et courageux des valeurs de notre civilisation » (Louis Aliot, vice-président du FN)…

Sans titre1

Voir dans son geste un exemple, dans son discours (raciste, haineux, islamophobe…) une source d’inspiration, tant de réactions qui en disent long sur le Front national et font tomber le masque de la dédiabolisation. Le FN n’a jamais changé de visage ! Ces hommages, comme ceux rendus à Margaret Thatcher il y a quelques mois, en sont la preuve.

L’’extrême droite française rend un hommage appuyé à l’un de ses idéologues

Au-delà du Front national, c’est l’ensemble de ses satellites (identitaires, nationalistes…) qui ont à leur tour tenu à rendre hommage à Dominique Venner.  Sur le site Riposte laïque, Christian Vercoutère s’exprime en ces termes : « Je viens ici vous saluer pour votre geste de sacrifice (…). Il sera bientôt inutile de croire que seuls les bulletins de vote pourront un jour freiner cette descente aux enfers et que des urnes sortira le salut de notre pays ». A l’heure où des actions violentes de l’extrême droite touchent une partie de l’hexagone, ces propos font froid dans le dos…

Du coté d’Alain Soral, fondateur du mouvement Égalité et Reconciliation, qui joue aujourd’hui le rôle de rabatteur de voix pour le Front national, la mémoire de l’ancien idéologue de l"extrême droite a aussi été saluée (interview sur le site Boulevard Voltaire). «Contrairement aux petites ordures de gauche de l’entourage de Mélenchon», ce suicide « m’inspire le plus grand respect (…). Ce sont les actes qui permettent de juger les hommes». L’ancien du FN voit dans le geste de l’essayiste, le « parachèvement de son œuvre », un acte qui selon lui le fait « entrer dans l’histoire ».

Au-delà du geste, c’est aussi la pensée de Venner que salue Soral : « Je partage une bonne part de son constat sur la France (…). Pour être fidèle à cette même idée qu’il avait fait sienne de la vie pour le combat et l’honneur, je me dois de continuer le mien ».  Des propos, qui feront je l’espère réfléchir les militants, sympathisants, ou simple électeurs de gauche qui vouent un véritable culte à cet homme. Lutter contre le Front national et l’extrême droite c’est aujourd’hui plus que jamais, lutter contre Soral et Égalité et Réconciliation.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Lepinematthieu 50005 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines