Magazine Société

Sexagénaire

Publié le 27 mai 2013 par Toulouseweb
SexagénaireLa Patrouille de France toujours fringante.
La PAF, Patrouille de France, fęte ses 60 ans, avec brio. Elle cache soigneusement son âge véritable dans la mesure oů son arbre généalogique révčle que la Patrouille d’Etampes, illustre prédécesseur qui volait sur Morane-Saulnier MS 230, avait été constituée dčs 1932. Mais il a fallu patienter jusqu’ŕ 1953 pour que Jacques Noetinger, historien des ailes françaises, commentant un meeting aérien ŕ Alger, en pleine improvisation, invente l’appellation PAF, bientôt officialisée et pérennisée.
Salon-de-Provence, base de la PAF, a vécu des journées mémorables ŕ l’occasion de cet anniversaire. Lequel a réuni des patrouilles étrangčres amies, dont les Red Arrows et les Frecce Tricolori, plus de 100.000 spectateurs émerveillés et, surtout, a confirmé que l’aviation fait toujours vibrer les foules. En ces temps de tristes contraintes budgétaires, de promesses de drones pilotés depuis le sol, l’étoffe des héros et le hurlement des réacteurs continuent de faire recette.
Jean-Yves Le Drian, ministre de la Défense, venu ŕ Salon pour assister au meeting anniversaire, a évoqué les notions de patrimoine français, de la PAF Ťformidable ambassadriceť, a dit ŕ quel point les Alpha Jet constituait un élément fort de l’image de l’armée de l’Air, un vecteur de communication. Personne n’en doute, personne n’en a douté au fil des années mais il est préférable de le rappeler de temps ŕ autre. Plus spécialement au moment oů la Défense est ramenée ŕ une variable d’ajustement utilisée sans états d’âme par le ministčre des Finances : 1,5% du PIB et, ŕ terme, ŕ peine 225 avions de combat. Personne, du coup, n’ose poser une question qui est dans tous les esprits : l’Alpha Jet franco-allemand (Dassault et Dornier), qui cache bien son âge, ne sera pas éternel. Comment la succession sera-t-elle assurée ?
Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, la future PAF avait été reconstituée sur des bases modestes, avec des biplans Stampe SV-4. Puis, passant aux jets, elle n’avait eu d’autre choix que de s’équiper de Republic F-84G Thunderjet américains, rapidement remplacés par des Ouragan. Puis vinrent le Mystčre IV, le Magister et, enfin, l‘Alpha Jet.
Vecteur de communication haut de gamme, la PAF l’est également pour un cercle élargi, parfois opportuniste, souvent sympathique. En témoigne la liste des parrains et marraines, de Jean-Claude Killy au prince Albert de Monaco ou, plus récemment, Carla Bruni-Sarkozy. De grandes entreprises se sont également placées dans le sillage tricolore des Alpha Jet, parfois celles qu’on n’attendait pas. Ainsi, EADS a revendiqué sa place dans la saga dans la mesure oů le Fouga Magister trouve sa place dans la saga. Il fallait y penser !
Bonne surprise, Air France vient d’effectuer un retour aux sources, qui a quelque chose de rassurant : la PAF a effectué un vol d’accompagnement d’un A320, permettant d’enregistrer de belles images. Comme pour illustrer une remarque du général Denis Mercier, chef d’état-major de l’armée de l’Air, qui a évoqué un engouement pour la PAF qui ne s’est jamais démenti Ťcar les Français sont trčs sensibles ŕ la part de ręve que suscite chacune de ses démonstrationsť.
Pierre Sparaco - AeroMorning

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Toulouseweb 6745 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine