Magazine Humeur

Ce que valent vraiment nos managers

Publié le 28 mai 2013 par Tewoz @tewoz

Ce qu’il y a de formidable avec un blog sur la vie en entreprise, c’est que les sources d’inspiration sont intarissables.

Il suffit de se rendre tous les jours sur son lieu de travail pour avoir matière à écrire nombres de posts formidables.

Et si parfois l’inspiration vient à manquer, il suffit alors de lire un peu la presse, spécialisée ou non, pour en apprendre de nouvelles.

Et aujourd’hui, la réponse à toutes nos questions est apparue au détour d’une expérience scientifique menée au Kenya. C’est toujours formidable les expériences scientifiques, et ça nous apprend à chaque fois plein de chose.

Des chercheurs Anglais et Allemands ont réalisé une étude pour mesurer l’intelligence des chimpanzés. Je ne vais pour vous décrire l’expérience, l’intérêt étant très limité, mais le résultat lui est très parlant : les chimpanzés sont capables de réflexion concertés pour arriver à un but.

Et mieux encore, d’autres expériences ont permis de montrer que les chimpanzés pratiquent :

    la prime au résultat : un singe partage une noix de coco avec celui qui l’a aidé à l’ouvrir
    le recrutement qualifié : il sélectionne l’autre mâle qui va l’accompagner à la chasse
    l’organisation en mode projet : les chimpanzés se rassemblent et s’organisent efficacement pour combattre d’autres clans ou pour se nourrir
    le leadership : le mâle dominant réaffirme quotidiennement son autorité.

Ahhhh, ça vous parle ! Et oui, c’est comme en entreprise, nos chefs pratiquent

comment on devient chef

    La prime au résultat. Quand l’entreprise fait des bénéfices, ils partagent en appliquant la règle du 80/20 : ils distribuent 80% des résultats aux 20% de managers, et les 20% restant sont distribués au 80% des employés restants.
    Le recrutement qualifié : nos chefs recrutent des gens capables de faire leur boulot à leur place. Mais sans prendre leur place, faut pas pousser…
    L’organisation en mode projet : les chefs font plein de réunion entre chefs, et parfois avec des pas chefs pour faire des concours de « c’est moi qui ai le plus gros projet ».
    Le leadership : tous les jours, le chef rappelle que c’est lui le chef, en prenant des décisions unilatérales et incohérentes, et modifiant des plannings en dépit du bon sens, etc…

En résumé, les singes sont aussi bon managers que nos chefs.

Ou encore, nos chefs sont aussi bon managers que des singes.

Je trouve ça même encore plus parlant dans ce sens… et ça explique même pas mal de choses…


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Tewoz 6622 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines