Magazine

La lune bleue

Publié le 22 avril 2008 par Mathilde
Dans le renversement de la lumière, L’ombre offre son dénuement C’est un nœud des cris dans la défaite Et s’il me fallait obstinément Retracer la cicatrice de la mémoire Quand chaque nuit en trace le filigrane   S’il me fallait boire la nuit Pour triompher de chaque image Même ces nuages aux poings serrés Des regrets bousculés et des songes absents Une ombre occupe l’éclaircie Et quelqu’un s’en va, Quelqu’un s’en est allé. Sous l’ombre laiteuse, la lune, Sous la lune bleue, quelqu’un demeure.   Là où se creuse le manque Se souvient d’une solitude sans nom   Le mal n’existe pas.  

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Mathilde 8 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte