Magazine Emarketing

L'Amérique a perdu sa place de champion du web

Publié le 22 avril 2008 par Frédéric-Michel Chevalier

Entendu ce matin dans Les Brèves de l'Economie d'Axel de Tarlé sur Europe 1 : "Attention, les Chinois sont très nombreux sur Internet. 220 millions exactement. Et effectivement on vient de franchir un cap symbolique, puisque la Chine est passée devant les Etats-Unis qui compte 217 millions d'Internautes.

China_rising2
Evidemment, si on regarde en taux d'équipement, en Chine, seuls 17 % des gens sont abonnés à Internet, à comparer avec 71 % aux Etats-Unis. Mais enfin, comme les Chinois, sont quatre fois plus nombreux. En valeur absolue, la Chine est devenu le N°1 mondial pour le nombre d'Internaute. Et, les Américains ne sont pas prêt de retrouver leur place de leader, puisqu'en Chine, le nombre d'Internautes croit de 50 % chaque année.
D'ou cette question : La Chine est-elle le nouveau champion mondial du Web ? L'Amérique qui a inventé, qui est à l'origine de la cyber-révolution... vient de se faire détrôner. Attention, en nombre d'utilisateurs peut-etre, mais si on regarde les géants du Web, ceux qui font tourner la toile, les Google, Yahoo, Cisco, et autre Facebook... : tous sont issu de la Silicon Valley !

Googlechine
Il faut dire que la Californie a toujours su attirer les talents du monde entier. Ironiquement d'ailleurs, l'un des co-fondateurs de Yahoo, le site le plus visité au monde, est d'origine chinoise : Jerry Yang, né à Taiwan en 1968. Et l'un des co-fondateurs de Google, est lui d'origine russe, Sergey Brin, né à Moscou en 1973. Mais, c'est en Californie que la magie a pris et que sont nés Yahoo et Google, les deux sites les plus visités au monde. Preuve que cette fameuse liberté totale d'entreprendre est un ingrédient indispensable pour la réussite économique.

D'ailleurs, pour info, dans la Sillicon Valley, on a tourné la page Internet. Le nouveau défi des start-up californiennes, c'est l'energie pérpétuelle, l'energie renouvelable, celle qui doit nous affranchir du pétrole."

Au moment où la Chine est au coeur de l'actualité et sujette à de nombreuses polémiques liées au Tibet, il convient de souligner que ce pays censure les sites internet jugés "dangereux" par le gouvernement de Pékin. C'est le cas, notamment, des sites et blogs politiques. Ainsi, par exemple, le blog d'expression locale Monputeaux.com n'est pas accessible en Chine ! Peut-être par peur que Christophe Grébert y fasse des émules, comme en France, et que cela donne l'idée à un opposant de créer Monpekin.com ?
Dans la compétition de l'économie numérique mondiale, la Chine est néanmoins un acteur à suivre, compte-tenu de ses investissements dans le secteur de la recherche, de son dynamisme et de son attractivité économique.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Frédéric-Michel Chevalier 3008 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte