Magazine

Une chanson

Publié le 22 avril 2008 par Goure

45-07.1208798659.jpg

Ma soeur Simone est toujours avec moi , auprès de moi. Je pense à elle en écoutant la chanson de Hugues Aufray , la vie a été tellement injuste pour elle. Cathy et Nicolas , puis Lucie et Alice ont été les enfants qu’elle n’a pas eus. Simone , ma chérie , pour toi cette chanson:

“Céline” de Hugues Aufray

Dis moi, Céline, les années ont passé.
Pourquoi n’as tu jamais pensé à te marier ?
De tout’ mes sœurs qui vivaient ici,
Tu es la seule sans mari.

Non, non, non, ne rougis pas, non, ne rougis pas.
Tu as, tu as toujours de beaux yeux.
Ne rougis pas, non, ne rougis pas.
Tu aurais pu rendre un homme heureux.

Dis moi, Céline, toi qui es notre aînée,
Toi qui fus notre mèr’, toi qui l’as remplacée,
N’as tu vécu pour nous autrefois
Que sans jamais penser à toi ?

Non, non, non, ne rougis pas, non, ne rougis pas.
Tu as, tu as toujours de beaux yeux.
Ne rougis pas, non, ne rougis pas.
Tu aurais pu rendre un homme heureux.

Dis moi, Céline, qu’est il donc devenu
Ce gentil fiancé qu’on n’a jamais revu ?
Est c’ pour ne pas nous abandonner
Que tu l’as laissé  s’en aller ?

Non, non, non, ne rougis pas, non, ne rougis pas.
Tu as, tu as toujours de beaux yeux.
Ne rougis pas, non, ne rougis pas.
Tu aurais pu rendre un homme heureux.

Mais non, Céline, ta vie n’est pas perdue.
Nous sommes les enfants que tu n’as jamais eus.
Il y a longtemps que je le savais
Et je ne l’oublierai jamais.

{parlé:}
Ne pleure pas, non, ne pleure pas.
Tu as toujours les yeux d’autrefois.
Ne pleure pas, non, ne pleure pas.
Nous resterons toujours près de toi,
Nous resterons toujours près de toi.



Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Goure 7020 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte